Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les insuffisants rénaux jugent l’AMO : 76% des affiliés se disent insatisfaits du délai de remboursement




Les insuffisants rénaux jugent l’AMO : 76% des affiliés se disent insatisfaits du délai de remboursement
Comme on l’a souligné précédemment, les maladies rénales constituent un problème majeur de santé publique. Des maladies contraignantes, lourdes et largement coûteuses qui posent un sérieux problème de prise en charge.
 Selon le Pr.Amal Bourquia, au moins 3000 personnes nécessitent chaque année un traitement par dialyse. Sachant qu’une année de dialyse coûte en général 120.000 DH par personne, cela nous donne une idée sur le coût du traitement.
La situation est d’autant plus difficile que la couverture médicale n’a pas encore été généralisée à toute la population. Cependant, pour ceux qui bénéficient d’une couverture médicale à la CNOPS ou à la CNSS, il serait intéressent de savoir dans quelles conditions cette prise en charge se fait et comment les patients perçoivent  leur assurance maladie.
Des interrogations auxquelles l’Association « Reins » de lutte contre les maladies rénales s’est proposée de répondre à travers une étude réalisée auprès des patients atteints de maladies rénales.
Mais préalablement, cette étude s’est d’abord intéressée à déterminer le parcours médical de ces patients, identifier les traitements suivis, de mesurer la perception de l’AMO et évaluer les attentes des patients.
Concernant les circonstances de découverte de la maladie, l’étude révèle que 55% des patients ont découvert la maladie à l’occasion d’un bilan de santé. L’anémie vient en deuxième lieu comme cause de découverte de la maladie, avec 20%, suivie de l’asthénie (17%),  l’hypertension artérielle (16%) et les vomissements (14%).
L’étude s’arrête également sur les causes de l’insuffisance rénale.  Ces dernières sont dues, dans 31% des cas, aux maladies rénales elles-mêmes dont la glomérulonéphrétique (58%), les infections urinaires (25%) et une maladie héréditaire (13%).
Comme on l’a souligné précédemment, la deuxième cause de l’insuffisance rénale est l’hypertension artérielle avec 28% des cas, et enfin le diabète avec 26%. L’anémie étant l’une des causes directes de l’insuffisance rénale, l’étude s’est intéressée au traitement antianémique. Elle nous révèle ainsi que 54% des patients prennent un traitement antianémique.
Pour ce qui est de la perception de l’AMO par les malades atteints d’insuffisance rénale, l’étude indique que 69% des patients ont été informés sur leur assurance maladie par leur entreprise sachant que la part des conjoints représente 25%.
Lors de la découverte de l’insuffisance rénale, 96% des patients étaient en règle avec l’assurance maladie. 
Dans ce cas, sont-ils satisfaits des services dont ils bénéficient à travers  l’assurance maladie obligatoire? Si l’on en croit les résultats de l’étude, ils le sont forcément, puisque la satisfaction par rapport à l’assurance maladie est plutôt bonne : 87% se déclarent satisfaits même si 40% des interviewés affirment ne pas connaître le taux de remboursement pour la dialyse. Cela incite les responsables à communiquer davantage sur les taux de remboursement des prestations médicales.
Le même manque d’information est constaté pour les traitements de l’anémie. En effet, 46% des personnes interrogées déclarent ne pas connaître le taux de remboursement pour les médicaments antianémiques.
Certes, 70% des patients affirment avancer de l’argent pour les médicaments antianémiques, mais 91% d’entre eux éprouvent des difficultés à le faire.
Et pour cause, 67% des personnes enquêtées ne disposent pas de l’argent nécessaire pour l’achat des médicaments, 29% se disent ne pas pouvoir compter sur une aide étrangère, 33% des patients sont obligés d’emprunter alors que 3% affirment ne pas avoir de chéquier.
La situation est d’autant plus contraignante financièrement que 81% des patients prennent d’autres médicaments en parallèle notamment des antihypertenseurs.
Cela dit, si les affiliés se disent satisfaits de leur assurance maladie, ils ne sont pas en revanche contents du délai de remboursement des médicaments ou des prestations médicales dont ils bénéficient. Seuls 24% des patients se disent satisfaits de ce délai, lequel dépasse les deux mois selon 65% des cas.
Ces derniers s’attendent donc à la réduction de ce délai dans le futur. En effet, l’étude a montré que 41% des enquêtés demandent la facilitation de la procédure de remboursement alors que 28% appellent à une augmentation du taux de remboursement. 

A.S
Samedi 21 Mars 2009

Lu 326 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs