Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le philosophe autrichien Hans Köchler: “Israël doit réparer et payer ce qu'il a détruit”




Le philosophe autrichien Hans Köchler: “Israël doit réparer et payer ce qu'il a détruit”
L'éminent philosophe autrichien Hans Köchler, connu pour ses positions en faveur de la justice dans le monde, présentera, dimanche 15 février à 15 heures, au Salon international de l'édition et du livre (SIEL) de Casablanca, son important ouvrage intitulé : « Les Musulmans et l'Occident, du conflit au dialogue ». Mais, avant, Libé a pu réaliser cet entretien avec Köchler. Libé : Comment évaluez-vous l'agression menée contre le peuple palestinien à Gaza par l'armée israélienne ? H. Köchler : Les attaques israéliennes sur des sites civils à Gaza représentent une Verlezung claire et dangereuse des droits humanitaires des peuples et en particulier la quatrième Convention de Genève qui insiste sur la protection des civils dans les conflits armés. Les contraintes morales et en particulier celles du droit international sont claires et sans équivoque. Malheureusement, elles sont ignorées par l'armée israélienne. Beaucoup d'attaques de cette armée constituent des crimes de guerre contre l'humanité, qui, selon la convention de Genève, doivent être punis, sans exception. Il s'agit aussi de crimes, qui selon le statut du tribunal international à Den Haag en Hollande, doivent être sanctionnés. Pourquoi Israël ne respecte-t-il pas les Conventions de l'ONU? A votre avis, pourquoi l'Etat hébreu réagit de la sorte ? Contrairement aux pays arabes, Israël possède un lobby fort dans les pays occidentaux, en Europe et aux Etats-Unis. Ce lobby n'a pas seulement de l'influence sur la politique, mais sur les médias. Le résultat, c'est un Etat d'impunité dont bénéficient les Israéliens. On sait qu'ils ne seront pas poursuivis, ils continuent donc à ignorer les conventions humanitaires des droits des peuples. Cela aura des répercussions négatives. Les pays européens investissent beaucoup dans la reconstruction de la Palestine alors que la machine de guerre israélienne détruit tout. Pour combien de temps les Européens continuent-ils à suivre ce désastre passivement ? L'Europe a regardé si longtemps passivement ces destructions. L'infrastructure (y compris l'aéroport de Gaza), financée par l’Union européenne est détruite systématiquement à maintes reprises par l’armée israélienne. Presque toute l'infrastructure civile est détruite à Gaza d'une manière curieuse. L'argent que les peuples européens mettent à la disposition du peuple palestinien est réduit ainsi au néant. C'est un blâme pour l'Union européenne de ne pas pouvoir stopper cette œuvre de destruction massive (l'entretien a été réalisé pendant les derniers jours de l'agression). Israël doit réparer et payer ce qu'il a détruit. Quelles solutions raisonnables préconisez-vous pour mettre un terme à ce conflit ? Le plus important pour le moment, c'est qu'Israël stoppe sa politique coloniale, considérée au fond comme la cause de cette nouvelle escalade. Les Etats membres des Nations unies, non seulement les cinq membres du Conseil de sécurité, estiment, que l'occupation des territoires palestiniens ne milite pas en faveur de la paix. Beaucoup d'observateurs prétendent qu'Israël est la main prolongée des Américains au Moyen-Orient. Pouvons-nous voir en cela la décadence de la culture occidentale, quand on regarde le plus fort tuer le plus faible ? C'est un signe très dangereux. L'Occident a deux poids deux mesures dans son jugement des questions, problèmes et conflits dans le monde. Au moment où l'on exige des pays arabes et musulmans d'adopter la démocratie et les droits de l’Homme, on accueille à bras ouverts les méthodes avec lesquelles on terrorise les civils en Palestine. C'est ce qui se passe exactement avec le bombardement brutal des zones habitées à Gaza. Je répète: l'Occident se contente de suivre passivement ce qui se passe d'une manière inhumaine. Pourquoi les gouvernements occidentaux essaient-ils de persuader leurs peuples que le danger vient des pays musulmans ? Peut-on accepter cela sur le plan moral ? A travers la tragédie que vivent les civils à Gaza, on peut considérer le discours occidental sur la démocratie et les droits de l'Homme comme creux et vide de tout sens. La doctrine occidentale des droits de l'Homme a perdu toute crédibilité. Que pensez-vous de la position des chefs d'Etat arabes et musulmans lors de cette guerre/agression ? Les dirigeants politiques dans les pays arabes et musulmans ne se contentent pas de défendre les gens à Gaza contre l'agression israélienne, mais critiquent également la direction palestinienne à Gaza en l'isolant. Ils aident ainsi la force d'occupation et agissent contre la volonté de leurs peuples dans leurs propres pays. Il se peut que derrière ce comportement se cache la peur de leurs peuples, qui n’acceptent en aucun cas l’attitude pro-occidental de leurs dirigeants. Les chefs d’Etat arabes et musulmans doivent prendre comme exemple les présidents de Venezuela et de la Bolivie, qui critiquent ouvertement et avec courage Israël et sa politique à l’égard des Palestiniens. C'est une honte que la Ligue arabe n'ait rien entrepris d'important. Il y a beaucoup d'initiatives et des constructeurs de passerelles entre les cultures. Que peuvent-ils ensemble faire pour participer à l’établissement de la paix au Moyen-Orient ? Les organisations qui œuvrent pour la coexistence des hommes et qui travaillent pour la compréhension mutuelle des peuples, doivent avoir accès aux médias dans leurs pays. Les opinions, les initiatives et des groupes de paix dans les deux rangs sont peu connus chez l'opinion publique dans les deux camps aussi. Bien entendu, il y a d'autres moyens de communication comme l'Internet, mais cela ne suffit pas, vu les rapports de force et la dominance des médias, reliés aux politiques officielles en Occident. Que faut-il faire dans les pays occidentaux en particulier ? Le plus important, c'est que les gens aient accès aux informations objectives sur l'histoire et les causes de ce conflit en Palestine et dans la région. Le dialogue sans vérité n'a aucun sens et n'est pas possible.

Propos recueillis par Hamid Lechhab, à Feldkirch en Autriche
Samedi 14 Février 2009

Lu 269 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs