Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Emir, le leader et le stratège




L’Emir, le leader et le stratège
Il y a de ces noms qui marquent l’histoire d’un pays et d’un peuple. De toute une nation. Mohamed Ben Abdelkrim El Khattabi en fait bien évidemment partie. Cela fait pratiquement un demi-siècle qu’il n’est plus de ce monde. Quarante-six ans, presque jour pour jour quand il a rendu l’âme au Caire où sa dépouille repose toujours. Tous les Marocains doivent se saisir de cette occasion pour rendre hommage à ce grand homme qui a mené la vie dure à l’occupant de l’époque, obligeant les forces espagnoles et françaises à se liguer contre lui, user de toutes leurs armes jusqu’aux plus meurtrières, jusqu’aux plus illicites pour venir à bout de sa résistance et de celles de ses troupes animées, tout comme lui, de cette grande détermination, de ce courage et de cette bravoure qui sont le propre de tous ceux qui ont une noble cause à défendre. Et la plus noble étant celle de défendre ses origines et sa terre. Mohamed Ben Abdelkrim El Khattabi qui est né dans une famille d’intellectuels, avait emprunté au tout début la même voie que son père Cadi reconnu et respecté à l’époque, commençant son instruction dans des écoles coraniques traditionnelles, mais tout en fréquentant les écoles espagnoles, avant de passer par la célébrissime Université Al Qarawiyine. La mine et la technologie militaire, en Espagne, viendront parfaire sa formation et même contribuer à forger sa personnalité. L’intellectuel qu’il était prouvera qu’il avait assimilé au mieux les études suivies en Espagne. Et ce qui a donné plus d’intérêt et toute la légalité à son action, c’est qu’il l’avait conçue pour servir ses compatriotes. Pour défendre leurs intérêts et ceux de leur pays. La bataille d’Anoual sera déclenchée au début de l’été 1921. On connaissait l’intellectuel, le patriote, le négociateur, mais cette bataille qui allait constituer un tournant, pas seulement dans le Rif, mais dans toute la région, voire dans tout le pays, allait dévoiler l’autre visage du grand homme, celui d’un stratège hors-pair qui allait donner du fil à retordre à l’assaillant. Son caractère rebelle, l’occupant espagnol en avait l’expérience, bien avant « Anoual ». Ni le supposé confort ni l’importance du titre de « Chef des cadis » à Mellilia qui lui avait été confié n’étaient faits pour l’amadouer. Il n’aura pas passé deux années à ce poste qu’il se fait emprisonner par des Espagnols irrités de le voir contester haut et fort, avec véhémence et vigueur, l’occupation qui prenait ses aises ambitionnant de s’étendre à toute la région. L’acte ayant été à l’origine du déclenchement de la bataille d’Anoual restera à jamais dans les annales. Averti par l’Emir Abdelkrim, le général espagnol de l’époque, Silvestre de son nom, n’en a fait qu’à sa tête prenant à la légère (ce sera aussi à ses dépens) la mise en garde adressée par l’Emir de ne pas franchir l’Oued Amekrane, il perdra 200 de ses hommes environ. Les pertes de l’armée espagnole en vies humaines et en matériel ne s’arrêteront pas là. A tel point que de l’autre côté de la Méditerranée, on parle plutôt de « désastre » que de bataille ou de guerre. L’impact en sera grand partout dans le monde. La preuve a été donnée de superbe manière. Bien qu’avec un nombre de combattants beaucoup moins important et des armes légères, on a été en mesure de réaliser ce que l’on pensait être irréalisable. Impossible. Mais pour cela, il faut un homme de l’envergure de l’Emir Mohamed Ben Abdelkrim El Khattabi.

Mohamed BENARBIA
Samedi 7 Février 2009

Lu 358 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs