Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Intervention du président du Groupe de l'USFP, Ahmed Zaidi, devant le Parlement

Appel à l’unité des rangs




Intervention du président du Groupe de l'USFP, Ahmed Zaidi, devant le Parlement
La séance que tient aujourd'hui le Parlement est celle de la solidarité du peuple marocain avec le peuple palestinien et ce pour protester contre les tueries perpétrées par Israël à Gaza.
Au 5ème jour de cette nouvelle escalade de tueries des Palestiniens,  l'esprit est incapable de décrire ce que subit 1,5 million de Palestiniens bloqués dans un territoire ne dépassant les 360 km2, privés de tout, sous le feu et les bombes d'un Etat, considéré comme la 5ème puissance militaire dans le monde et  présenté à tort  en tant que havre de démocratie dans le Proche-Orient. 
Les massacres d'aujourd'hui ne sont que la continuité du blocus imposé durant plusieurs années au peuple palestinien et un nouveau génocide  qui s'ajoute à ceux de Dir Yassine, Sabra,  Chatila, Cana et Bent Jbiel, entre autres. Les massacres d'aujourd'hui sont des crimes contre l'humanité et contre les valeurs, les lois, les accords et les pactes internationaux qui ne figurent nullement dans la logique de la politique israélienne.
Les exécutants de ces tueries, commettent 14 crimes de guerre au vu du droit international et humanitaire en termes de prise d'otages, de génocide de l'être humain, de destructions d'immeubles et lieux notamment de cultes et de laboratoires scientifiques, entre autres.
Le mépris sioniste interpelle non seulement les Arabes,  les Musulmans et ceux épris de justice dans le monde, mais aussi l'esprit et la politique des occidentaux qui, 60 ans durant, ont parrainé la politique israélienne.  Ce qui est mis à l'épreuve aujourd'hui, ce sont l'esprit et les valeurs au nom desquels les Palestiniens étaient privés de leur droit dans leurs terres jadis spoliés par les colons juifs…
L'Occident qui est encore soumis au complexe de l'Holocauste de la 2ème guerre mondiale doit savoir qu'il approuve aujourd'hui l'Holocauste qu'exécutent ses victimes contre un peuple désarmé qui a droit de vivre dans ses terres.
L'agression israélienne menée  contre les populations de Gaza dans le mutisme des forces décisionnelles à l'échelon international, et à la lumière de la position hésitante et partiale du Conseil de sécurité sera une étape décisive dans l'histoire du Proche Orient et du monde entier.
La communauté internationale qui observe ces tueries collectives et ces énormes destructions doit assumer ses responsabilités devant la haine qu’Israél sème et parraine. Elle  est en train de semer la haine après avoir dissipé les espoirs nés de la Conférence de Madrid dans les années 90.
Au niveau arabe, l'agression est une occasion pour revoir les fondements de la politique arabe vue de la réformer et la rationaliser et ce en mettant en place de nouvelles bases d'une réelle action arabe commune, à même d'exploiter à bon escient  les ressources des pays arabes dans le développement, de démocratiser et de moderniser les systèmes de gouvernement en vue de faire face aux défis de la  nouvelle politique agressive israélienne, ou continuer à montrer ses faiblesses à travers un effondrement total, la consécration et l'amplification  des conflits arabes et l'approbation de la violence contre la logique de l'Histoire.
Le timing de l'agression et de tout ce qui a été entrepris pour sa préparation confirme le volume des objectifs à atteindre par Israël aux niveaux politique et militaire.
L'agression israélienne est une nouvelle basse besogne du génocide et des déplacements des populations palestiniennes. C'est une partie de l'injustice historique endurée par le peuple palestinien depuis la promesse de Balfour en passant par les massacres  qu'il a subis sur ses terres.
Nous sommes appelés aujourd'hui  aux côtés de toutes les consciences et les forces vives éprises de justice à lever cette injustice qui passe par condamner les forces qui ont commis cet acte et confirmer  le droit du peuple palestinien dans un Etat souverain avec Al Qods comme capitale. Ceci ne peut se concrétiser que si l'esprit et l'imaginaire occidentaux se libèrent de l'attitude sioniste.  Les parlements et les forums internationaux sont des outils et des instances d'actions à même d'atteindre cet objectif.
Il est nécessaire de se féliciter des différentes formes de solidarité et de protestation exprimées par tout le peuple marocain et de rappeler son soutien financier à ses frères afin qu'Al Qods garde son identité arabe et musulumane.
Dans ce cadre, nous appelons les Marocains à soutenir davantage financièrement et moralement le peuple palestinien et nous appelons également la société civile à dénoncer les crimes d'Israël commis contre le peuple palestinien, particulièrement à l'étranger.
Nous  appelons aussi les factions palestiniennes à unir leurs rangs et à dépasser leurs différends afin de faire face à l'occupation sioniste.  L'objectif commun de la révolution palestinienne, c'est la libération nationale toutes les factions doivent adhérer  aux principes de cet objectif commun, ce qui constitue la plateforme minimale pour le respect du sang et l'âme des martyrs palestiniens.
     


Libe libe
Vendredi 2 Janvier 2009

Lu 167 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs