Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Femmes et sport : L’éprouvant saut d’obstacles




Femmes et sport : L’éprouvant saut d’obstacles
La Journée mondiale de la femme est rituellement l’occasion pour beaucoup de journalistes et d’observateurs de faire le point sur la situation de la femme dans le Royaume, mais également d’adresser une pensée particulière à toutes celles qui ont fait évoluer l’action et l’émancipation féminine dans plusieurs domaines.
Dans le domaine sportif, il est incontestable que la situation de la femme dans ce secteur n’a pas beaucoup évolué, et ce en dépit de quelques succès ici et là dus essentiellement aux efforts de quelques femmes avides de montrer que la femme est capable d’aller de l’avant en sport et de hisser haut le drapeau national pour en faire la fierté de ce pays.
Les mentalités rétrogrades sont toujours présentes et les conditions et les moyens pour faire évoluer le sport féminin font toujours défaut.
Nul ne peut nier que nos filles participent de plus en plus aux compétitions sportives, que certaines d’entre elles arrivent à se frayer une place au niveau régional et international telles Hasna Benhassi ou encore Sana Benhima, mais grosso modo l’émancipation de ce secteur reste le dernier souci des responsables.
Sa gestion est toujours l’otage de quelques dirigeants qui donnent une image folklorique du sport féminin et qui ne comprennent pas que l’activité sportive féminine n’est pas une exhibition.
Il est certes intéressant de voir un ministère du sport dirigé par une femme et de surcroît une ancienne championne olympique. Il est aussi important de voir quelques championnes militer dans le domaine associatif sportif afin de faire valoir le droit des femmes dans ce secteur. Il est aussi beau de constater qu’il y une ou deux femmes qui ont osé s’introduire dans la gestion de clubs sportifs.
Cependant on est loin d’une véritable émancipation du sport féminin. Il n’en reste pas moins vrai que hormis les exploits dans ce domaine, les activités sportives féminines restent sous-médiatisées et la gestion du secteur faite souvent au masculin laisse beaucoup à désirer.
Si l’on prend pour exemple le foot féminin et les différentes crises qui l’ont traversé, on comprend bien pourquoi le décollage du sport féminin reste quasiment impossible dans ces conditions.
Mal géré, marginalisé et surtout sous- médiatisé, le foot féminin reste sans aucun doute la catégorie footballistique dont on parle le moins dans les médias nationaux.
Certes le foot féminin souffre d’une crise plurielle : infrastructure défaillante, absence d’encadrement et de ressources financières, mauvaise gestion.
Cependant une autre crise vient s’ajouter à ces défaillances : le foot féminin est le plus méconnu du public car marginalisé médiatiquement. Secoué par plusieursdifférends et querelles et entaché de plusieurs irrégularités et scandales sans que l’on daigne en parler ou condamner certaines pratiques.
La fédé a abordé souvent le sujet à la légère ou comme un sport d’exhibition dont on parle de temps à autre comme la fleur qu’on offre aux dames un certain huit mars.
La problématique du foot féminin est rarement étalée sur les
colonnes sportives. Sa restructuration, sa gestion, l’organisation du
championnat, la couverture des matchs, les reportages sur les clubs, propositions ou participations au débat sur le décollage de cette catégorie restent des sujets inexistants dans la presse sportive,  tous supports confondus.
Hormis un petit effort fourni par quelques quotidiens qui en parle de temps en temps, le foot féminin est boudé par la plupart des médias et surtout la télévision.
C’est grave! Ce qui sûr, c’est que cela doit changer. Il en va de l’avenir, de la promotion ou de ce qu’on se plaît à appeler la mise à niveau du foot national dont on ne peut parler sans le développement à la base. Le devoir des médias est de contribuer à ce processus en donnant l’exemple.
En critiquant quand il le faut, en dénonçant quand il le faut, en posant les vrais problèmes et montrant le chemin de la réussite.
Une restructuration et surtout une reconsidération du sport féminin s’avèrent nécessaires si l’on veut réaliser un véritable décollage du secteur sans ce caractère occasionnel, exhibisionniste ou folklorique qu’on lui attribue souvent. Sans quoi, on continuera à se mentir et à mentir à nos filles et nos femmes à propos d’une véritable égalité.

KAMAL MOUNTASSIR
Samedi 7 Mars 2009

Lu 618 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs