Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Electricité : le défi qui dérange




Electricité : le défi qui dérange
Le secteur de l’électricité au Maroc se caractérise par une diversité d’intervenants publics et privés. Il s’agit essentiellement de l’Office national de l’électricité (ONE), des producteurs privés, des Régies de distribution et des gestionnaires délégués de distribution.
L’énergie électrique appelée a atteint près de 24.000 GWH à fin 2008, en augmentation de 6,2% par rapport à celle enregistrée en 2007.
Durant les six dernières années, elle a enregistré une croissance moyenne de 7,5%. Cette croissance de la demande en électricité est le reflet du dynamisme que connaît notre pays au niveau économique et social, notamment en ce qui concerne la généralisation de l’accès aux infrastructures de base.
En 2008, la journée la plus chargée « demande d’énergie électrique » a été enregistrée le 23 juillet avec une énergie journalière appelée de 77,3 GWH, en hausse de 5,7% par rapport à l’énergie journalière maximale appelée en 2007.
Quant à la puissance maximale journalière appelée, elle a été enregistrée au cours de la journée du 1er juillet 2008, où elle a atteint 4180 MW, en augmentation de 5% par rapport à la pointe maximale enregistrée au cours de l’année 2007.
En 2008, la production nationale en énergie électrique s’est élevée à 20.346 GWH (soit 83% de l’énergie totale injectée dans le réseau national), dont 13.042 GWH (53%) par les centrales en concession. La répartition fait ressortir que la Société Jorf Lasfar Company(charbon) produit 10.022 GWH contre 2.867 GWH par la Société énergie électrique de Tahaddart (Gaz naturel) et 152,6 GWH par la Compagnie éolienne du Détroit (Eolien). De même 7.263 GWH (30 %) sont produites par les centrales de l’ONE, en augmentation de 10% par rapport à 2007.
Cette production est essentiellement thermique à hauteur de 5.758 GWH, en augmentation de 10,7% et de l’hydraulique dont la production s’élève à 1.360 GWH contre 1.318 GWH une année auparavant, dont la STEP d’Afourer : 444 GWH, en augmentant de 6,6%.
Pour ce qui est de l’éolien, il ne représente que 146 GWH contre 97 GWH en 2007. En dernier lieu, les importations d’énergie électrique en 2008 ont été de 4.261 GWH, soit 17% de l’énergie électrique injectée.
Par ailleurs, la satisfaction de la demande en énergie, constamment en croissance, impose une accélération des programmes d’investissement dans la production, le transport et la distribution de l’électricité. Dans ce cadre, les travaux de réalisation du Complexe hydraulique de Tanafnit El Borj (40 MW) se sont poursuivis durant l’année 2008. La mise en service est prévue au mois de mars 2009 pour l’usine de Tanafnit et en septembre 2009 pour l’usine d’El Borj.
En ce qui concerne le Parc éolien de Tanger (140 MW) dont les travaux ont été lancés en juin 2007, sa mise en service est prévue au mois de mai 2009 pour le parc de Dhar Saadane et en septembre 2009 pour le parc de Beni Menjel.
Les travaux de réalisation de la Centrale turbines à gaz de Mohammedia (3x100 MW) se poursuivent normalement pour la mise en service des turbines à gaz en juin et juillet 2009 (TAG1 : fin juin, TAG2 : mi juillet, TAG3 : fin juillet).
Au mois dernier, la Centrale Groupes Diesel de Tan Tan (116 MW) devait être déjà opérationnelle.
La Centrale thermo-solaire de Ain Beni Mathar (472 MW) est un ouvrage d’une grande importance. Les travaux de réalisation de cette centrale ont commencé depuis des mois. La date de mise en service de la première partie (cycle ouvert, 300 MW) est prévue au mois de mai 2009. La totalité de la puissance de cette centrale sera disponible en avril 2010.
S’agissant du programme de développement du réseau de transport, il consiste à rechercher la configuration optimale permettant d’assurer le transport d’électricité dans les meilleures conditions de sécurité et d’économie.
En 2008, l’ONE a poursuivi les travaux de réalisation des projets de développement et de renforcement du réseau transport dont notamment les réseaux THT (400 kV et 225 kV). Ces projets portent également sur l’évacuation de l’énergie des futurs moyens de production et sur le raccordement des postes source de l’ONE THT et HT et des clients Grands Comptes.
L’ONE a également poursuivi les travaux de réalisation de la troisième interconnexion Maroc – Algérie par une ligne 400 kV à deux ternes entre le poste de Bourdim au Maroc et Hassi Ameur en Algérie, pour une mise en service prévue au mois de mars 2009.
Ainsi, les longueurs totales des lignes THT et HT ont enregistré respectivement des augmentations de près de 6,8% et de 1,3% par rapport à 2007.
A noter que le nombre total des clients de l’ONE à fin 2008 est de 3 811 832 clients.
Le chiffre d’affaires réalisé par l’ONE en 2008 s’est élevé à 16 milliards de dirhams, enregistrant une hausse de 6,4% par rapport à 2007.
A fin décembre 2008, les ventes d’énergie électrique de l’ONE se sont élevées à 21.568 GWH, soit une évolution de l’ordre de 5,01% par rapport à 2007.
A noter que pour assurer la couverture des besoins énergétiques grandissants de son économie et de sa population croissantes, le Maroc importe actuellement, d’après un document du ministère de l’Energie et des Mines, près de 97% de ses approvisionnements en ressources énergétiques en raison de la faiblesse de ses propres ressources.
Cette forte dépendance de l’extérieur combinée à la tendance haussière des cours des produits énergétiques, notamment du pétrole qui représente près de 61% de la consommation énergétique globale du Maroc, pèse lourdement sur les finances du Maroc. La facture énergétique s’est ainsi chiffrée à 71 milliards de DH en 2008 contre seulement 21 milliards de DH en 2003, la part du pétrole absorbant plus de 87% de ces montants.
Pour atténuer l’impact de l’escalade des prix sur les consommateurs et les secteurs productifs, le soutien du budget de l’Etat aux produits pétroliers s’est alourdi, passant de quelque 700 millions de DH en 2003 à 3,4 puis 10,7 milliards de DH respectivement en 2004 et 2007 pour grimper à plus de 23 milliards de DH en 2008.
La consommation nationale en énergie primaire s’est établie à 14,7 millions de TEP en 2008, en croissance de près de 7,2% par rapport à 2007.
Entre 2002 et 2008, la demande électrique a enregistré une croissance annuelle moyenne de 7,5%, en raison de la quasi-généralisation de l’accès à l’électricité et de l’expansion économique.

Chiffres clés de l’année 2008

Hydrocarbures
Consommation en énergie primaire: 14,72 millions TEP
Consommation en produits pétroliers : 8,96 millions
de tonnes
Production du pétrole : 9.000 tonnes
Production du gaz naturel : 50 millions Nm3
Part du pétrole dans la consommation énergétique : 61%
Facture énergétique : 70,6 milliards de DH
Facture pétrolière : 61,5 milliards de DH
Sociétés de distribution de produits pétroliers
liquides : 15
Sociétés de distribution de gaz de pétrole liquéfiés : 16
Logistique pétrolière
Capacité de raffinage : 6,5 millions de tonnes par an
Stations-service : 2230
Centres emplisseurs : 34
Gazoduc Maghreb-Europe : capacité 12,5
milliards m3/an
Capacité de stockage (produits pétroliers liquides) :
837 400 tonnes chez les distributeurs
Capacité de stockage butane : 176 000 tonnes
Capacité de stockage propane : 10 000 tonnes
Capacité d’emplissage butane : 1,8 million de tonnes
par an (pour un poste de 8 heures par jour).

M K
Samedi 14 Mars 2009

Lu 946 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs