Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Zineb Tamourt, la lauréate des Beaux-Arts qui a percé dans le cinéma




Zineb Tamourt, la lauréate des Beaux-Arts qui a percé dans le cinéma
Membre de la Ligue des écrivaines du Maroc, lauréate de l'Université Sorbonne en France (Spécialité Moyen-Orient et monde arabe) et de l’Ecole supérieure des Beaux-Arts de Casablanca, Zineb Tamourt a très tôt cultivé des attaches avec l’écriture et l’image, une passion d’enfance qui a mûri pour céder place à une immersion totale et profonde dans le monde du cinéma. Son baptême du feu au cinéma fut la sortie de son premier court-métrage (Riad de mes rêves, 2017) dont elle a rédigé le scénario et réalisé les scènes. Avec cette production, Zineb a donné corps à ce rêve qu’elle caressait depuis bien des lustres. "Ce penchant pour l’image et le cinéma germait dans mon esprit dès mon tout jeune âge. J’allais souvent au cinéma pour regarder des films. Je m’adonnais aussi à cœur joie à l’écriture de scénarios pour les films dont je n’appréciais pas l’épilogue", confie-t-elle dans un entretien à la MAP.
Zineb, qui vient de participer au Festival "Films Femmes Afrique" à Dakar, explique que cette passion l’a poussée souvent à s’essayer à l’écriture de nouvelles, se former dans les arts plastiques puis dans la littérature avant de s'initier aux techniques d’écriture de scénarios. Un enchaînement, dit-elle, qui a légitimé le projet d’intégrer le monde du 7ème art. Sur sa capacité à marier le profil de scénariste avec celui de réalisatrice, Zineb Tamourt assure que la formation qu’elle a suivie lui permet de bien faire la part des choses. Concernant l’écriture de scénarios, enchaîne-t-elle, "j’ai obtenu un diplôme d'études supérieures approfondies en littérature. L’écriture et la rédaction, forcément accolées à ce genre de parchemin, ont tout naturellement préludé à mon passage au scénario", ajoute-t-elle. Quant à la réalisation, Zineb a souligné qu’elle est lauréate de l’Ecole supérieure des Beaux-Arts de Casablanca qui dispense des formations typiquement centrées sur l’image et l’aspect artistique de celle-ci.
En outre, alors étudiante à l’Université Paris-Sorbonne, Zineb a suivi des cours sur les techniques de la critique cinématographique à l’Institut du monde arabe. Ces cours ont été donnés et animés par des figures du 7ème art dans le monde arabe. Elle a également assisté à des sessions de formation en écriture cinématographique (Long-métrage et film documentaire) lors des ateliers d’écriture organisés dans le cadre du Festival international du film de femme de Salé et du Festival international du film documentaire de Khouribga.
Concernant sa capacité à concilier son travail comme fonctionnaire et son statut de cinéaste, Zineb précise "que sa fonction administrative consiste elle aussi en un effort de rédaction et d’écriture, ce qui lui a permis d’affûter ses techniques rédactionnelles tout en s’acquittant de ses tâches à l’administration". Ce fut pour elle "une manière de joindre l’utile à l’agréable". "Pour l’écriture de scénarios qui est mon exutoire et une échappée de la vie quotidienne, je m’y prête les jours fériés et de repos. S’agissant des tournages, ils sont le plus souvent programmés selon mon calendrier de congés. C’est dire que c’est plutôt une question d’organisation et de volonté qui fait que je m’en sors plutôt bien", explique-t-elle.
Par ailleurs, tout en admettant que ses débuts au cinéma ont été tout de même tardifs (2014), Zineb affirme qu’il fallait bien avant se doter d’un capital de connaissances et de savoir en matière cinématographique. L’idée d’intégrer ce domaine, avec toute la responsabilité qui en découle, devait aussi complètement mûrir, soutient-elle. Pour son premier court-métrage "Riad de mes rêves", Zineb Tamourt avait reçu en 2017 le Prix spécial du Festival Africlap et le Prix jeune Public du court-métrage du Festival international de films de femmes de Salé.

Mardi 6 Mars 2018

Lu 661 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif