Fatna Sarehane : Les Directives Royales sont d’ un grand apport pour la condition de la femme

 

Zac Efron, en dépression

A cause de l’intensité de la préparation physique pour le film Baywatch


Libé
Vendredi 9 Septembre 2022

L’acteur Zac Efron, abonné aux rôles de beau gosse depuis ses débuts, raconte aujourd’hui combien la préparation physique pour le film Baywatch l’a plongé dans l’insomnie et la dépression.

Il en a fait du chemin physique depuis High School Musical. Et pourtant, Zac Efron reste cantonné aux rôles de beau gosse, sur petit et grand écran. C’était le cas dans Baywatch : Alerte à Malibu, réalisé par Seth Gordon et sorti en 2017. Pour ce film où il passe la moitié du temps en maillot de bain, l’acteur a dû se soumettre à une intense préparation physique.

 «Ce look Baywatch, je ne sais pas si c’est vraiment réalisable. On se retrouve avec juste trop peu d’eau dans le corps. Ça donne l’air tellement faux qu’on dirait de la CGI [Computer-Generated Imagery : des images de synthèse]. Cela nécessitait du Lasix, de puissants diurétiques, pour y parvenir. Je ne veux plus faire ça. Je préfère largement avoir 2 à 3% de masse grasse en plus».

Outre la prise de diurétiques (pour éliminer l’eau de son corps et donc afficher des muscles les plus secs possibles, Zac Efron devait manger trois fois par jour le même repas. Tous ses réveils étaient fixés à 4H du matin afin de faire du sport, qu’importe l’heure à laquelle avait fini le tournage la veille :
 «J’ai commencé à développer des insomnies. Je suis tombé dans une terrible dépression pendant longtemps. Quelque chose dans cette expérience m’a cramé. J’ai eu beaucoup de mal à me recentrer. En fin de compte, on m’a imposé des diurétiques pendant trop longtemps, ça a gâché quelque chose en moi.».

Zac Efron profite donc de cette interview pour alerter sur les dérives liées à l’accomplissement d’un physique digne des irréalistes et intenables standards de beauté hollywoodiens. Un message également passé par Channing Tatum, par rapport à Magic Mike. C’est dur, dur d’être un sex-symbol à Hollywood.
 
 


Lu 1021 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.