Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Youssef Aidi: L’action du gouvernement n’a engendré que déceptions et frustrations …


Rachid Meftah
Jeudi 12 Mai 2022

Le président du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers lors de la séance mensuelle

Youssef Aidi: L’action du gouvernement n’a engendré que déceptions et frustrations …
Lors de la session mensuelle du chef du gouvernement du mardi 10 mai 2022, consacrée à la question de l’adéquation entre l’investissement et l’emploi, le président du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers, Youssef Aidi, a indiqué dans son intervention se rapportant à cette problématique très importante, notamment dans le contexte économique et social national et mondial marqué par les effets désastreux de la crise économique, énergétique et financière de plus en plus manifeste à travers les quatre coins de la planète, qu’après avoir écouté et suivi avec intérêt la réponse du chef du gouvernement à l’interpellation dudit groupe relative à l’équation investissement-emploi, et ayant pris note des lignes tracées pour l’action du gouvernement exposées par le chef du gouvernement quant au traitement de ces deux volets, il s’est dit déçu par cet exposé qui dénote pour lui d’une conception hasardeuse que ne peuvent secourir les indicateurs de l’étape ni les dysfonctionnements impactant lourdement les équilibres macro-économiques qu’exige le contexte international. «C’est une démarche profondément utopique», a souligné le président du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers, en rappelant le son de cloche actionné par les conseillers ittihadis alertant de l’indigence de ladite démarche à l’occasion de la discussion de la déclaration de politique générale du gouvernement. Il a précisé, à cet égard, que les hypothèses et prévisions avancées préalablement étaient foncièrement fragiles et irréalistes, particulièrement dans la conjoncture incertaine dans laquelle cela a été formulé. «Et nous voilà à réitérer ce constat et à affirmer qu’autant nous ne permettrons pas au gouvernement de se résigner sur la voie de la justification des manifestations de l’échec de sa gestion et de son incapacité de créativité à même de faire face aux répercussions de la situation internationale alarmante sur notre économie nationale et sur le pouvoir d’achat des citoyens, autant nous veillerons à relever les défaillances d’entre les images trop optimistes que vous dessinez et les slogans que vous commercialisez et dont le citoyen marocain ne perçoit que la cherté de la vie et l’élargissement du gouffre de la pauvreté, de la vulnérabilité et le bafouement de son droit à une vie digne après avoir cru en vos programmes électoraux et vos promesses dont notamment la disponibilité de la somme mensuelle de 2500 dirhams», a-t-il développé. Là-dessus, le conseiller ittihadi a savamment expliqué que «la dialectique de l’investissement et de l’emploi nécessite deux conceptions, l’une faisant prévaloir le droit constitutionnel de tous les Marocains à un emploi convenable, à la création de postes de travail et l’encouragement des initiatives individuelles et la seconde veillant à attirer l’investissement étranger et à renforcer l’investissement national aussi bien public que privé. Il a déploré, à ce propos, le fait avéré que de nombreux projets d’investissement n’observent pas les conditions de l’emploi décent ni les législations sociales encadrant les rapports de travail (…). «Nous, dans le Groupe socialiste à la Chambre des conseillers, sommes conscients de l’importance de l’interdépendance du secteur de l’emploi avec le développement économique et social et estimons que les modestes efforts du gouvernement, du fait de leur rareté, ne sont pas parvenus, hélas, à faire face aux lourdes contraintes et aux dysfonctionnements qui entravent le développement économique de notre pays», a regretté Youssef Aidi qui a fait observer, par ailleurs, que les politiques publiques adoptées dans le domaine de l’emploi manquent de pertinence stratégique pouvant rattacher le traitement des questions du travail au processus sociétal dans sa globalité. «Alors que nous nous attendions à l’intensification des efforts en vue d’asseoir des politiques et stratégies dédiées essentiellement à la lutte contre le fléau du chômage et à l’intégration de réformes macro-économiques, sectorielles, structurelles et juridiques, accompagnée d’un effort financier au niveau de l’investissement public et du soutien de l’investissement privé… », fustige l’intervenant usfpéiste en concluant que l’on n’a constaté que tergiversation et titubement des visions et procédés. Le président du Groupe socialiste a évoqué, dans ce sens, le programme dit « Força » qui, selon lui, est supposé constituer l’un des axes principaux du programme gouvernemental mais qui se heurte à de multiples contraintes et difficultés du fait que l’auto-emploi est toujours considéré comme un choix forcé de la part de ceux qui n’ont pas la chance d’obtenir une fonction publique ou un emploi rémunéré permanent … Le passage du circuit d’influence rentière à celui d’influence productive, a-t-il souligné, nécessite, en fait, la consolidation du capital institutionnel par la conclusion de conventions claires visant le croisement des politiques publiques avec les stratégies économiques en s’appuyant particulièrement sur un modèle économique fondé sur l’industrialisation comme voie menant à la production de la richesse, tout en multipliant les partenariats commerciaux et les échanges commerciaux dans la région méditerranéenne et dans le continent africain… S’adressant au chef du gouvernement, Youssef Aidi a rappelé l’engagement de ce dernier à développer et activer les programmes sociaux de manière à garantir l’accès équitable aux services essentiels et à consacrer la solidarité et l’égalité des chances entre les individus, les catégories, les générations et les régions, engagement, relève-t-il, qui n’a nullement été honoré, le fait est que les observateurs ressentent une grande déception et une certaine frustration en raison de l’inefficacité patente des mesures gouvernementales dans ce domaine, voire leur inexistence. Les Marocains, note-t-il, notamment les catégories pauvres et moyennes, n’ont constaté aucun changement concret dans leur vécu quotidien ni aucune amélioration sociale, pourtant instamment promis par l’équipe gouvernementale à travers son programme. Pire encore, poursuit le conseiller ittihadi, un recul manifeste s’est révélé quant aux acquis sociaux, illustré principalement par la hausse des prix des carburants et ses effets néfastes sur les tarifs des denrées alimentaires. Et de conclure : «Nombreuses sont les problématiques qu’il serait opportun de développer mais ce que nous pouvons affirmer, c’est que tous les griefs et les constats que nous avons développés proviennent de notre dévouement patriotique sincère et notre attachement à la noblesse de la politique de par sa pratique et ses objectifs, attachement assorti de lectures limpides et de référentiels plus pertinents ne pouvant coexister avec les tergiversations et la mystification tant en matière de programmes que concernant les prévisions et les projections. Et c’est en somme ce qui accentue notre méfiance quant à la perception de vos promesses … ». 


Lu 543 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p