Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Washington appelle à la “désescalade” à Al Qods-Est



Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a appelé lundi à la "désescalade" à Al-Qods-Est, soulignant que la "violence doit cesser". "Il est inutile de dire que nous sommes très concentrés sur la situation en Israël, en Cisjordanie et à Gaza, très préoccupés par les attaques à la roquette auxquelles nous assistons actuellement et qui doivent cesser immédiatement, et aussi, bien sûr, par la violence et les actions provocatrices dans et autour du Haram al-Sharif", a déclaré à la presse M. Blinken en marge d’une rencontre à Washington avec le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi. "Cette violence doit cesser. Toutes les parties doivent faire preuve de désescalade, réduire les tensions, prendre des mesures pratiques pour calmer les choses", a poursuivi le chef de la diplomatie américaine. "J'apprécie certaines des mesures que nous avons vues au cours des dernières 24 heures, notamment en ce qui concerne le détournement du défilé et le report de la décision sur les expulsions, mais il est impératif que toutes les parties prennent des mesures pour désamorcer et calmer la situation", a relevé M. Blinken. De son côté, M. Safadi a rappelé que pour la Jordanie, Al-Qods constitue "une ligne rouge" et que "le maintien de la paix et de la stabilité à Al-Qods est essentiel". "Pour l'heure, notre objectif est de veiller à ce que l'escalade cesse, et pour cela, nous pensons que toutes les mesures de provocation immédiates à l'encontre des habitants de Sheikh Jarrah ou des violations du Haram doivent cesser, que le statu quo doit être préservé et que les droits des Palestiniens doivent être respectés afin d'apaiser la situation", a martelé le ministre jordanien. Après un weekend de violences, les affrontements se sont poursuivis lundi à Al Qods-Est, notamment sur l'Esplanade des Mosquées. Le bilan des blessés palestiniens ne cessent de grimper pour atteindre près de 400, selon un dernier bilan. 

Libé
Mercredi 12 Mai 2021

Lu 322 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS