Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vincenzo Amendola : Le Maroc, un partenaire crédible de l'Italie et de l'Union européenne




Vincenzo Amendola : Le Maroc, un partenaire crédible de l'Italie et de l'Union européenne
Le ministre italien des Affaires européennes, Vincenzo Amendola, a affirmé mercredi soir à Caserte, au Sud de l'Italie, que le choix du Maroc pour la conclusion du premier accord de partenariat stratégique multidimensionnel pour les pays de la rive sud de la Méditerranée est un message fort pour un partenaire crédible de l'Italie et de l'Union européenne (UE).
Le ministre italien a loué, au cours de son intervention lors des Journées du Sud dont la première édition a été consacrée au Maroc, les progrès socioéconomiques et la stabilité politique dont jouit le Royaume.
Le responsable italien a indiqué, par ailleurs, que l’intérêt national de l’Italie se trouve en Méditerranée et que le Maroc représente à cet effet une référence essentielle.
Il a également invité les entreprises italiennes à tirer profit de la présence des sociétés marocaines en Afrique, une présence qu’il a qualifiée de dynamique dans des secteurs clés comme la banque et les télécommunications.
A cet égard, les entreprises italiennes pourraient commencer par établir des joint-ventures avec leurs homologues marocaines pour l'accès au marché africain, a recommandé le ministre italien.
De son côté, l'ambassadeur du Maroc en Italie, Youssef Balla, a souligné lors de la séance de clôture de cette manifestation, que le partenariat stratégique multidimensionnel entre le Maroc et l’Italie, signé à Rabat le 1er novembre 2019, lors de la visite au Maroc du ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio, accorde une place de choix à cette dimension méditerranéenne.
Ce choix est dicté, selon lui, par plusieurs raisons: d’abord parce que cette dimension enrichit le partenariat bilatéral, ensuite de par son approche intégrationniste du développement, le Maroc place ses relations bilatérales dans une dimension régionale, en particulier euro-méditerranéenne et euro-africaine, et parce que nous affrontons des défis communs d’une grande ampleur qu’aucun pays quelles que soient ses ressources et ses capacités nationales ne peut relever seul, citant notamment les défis de la sécurité, du chômage des jeunes, des changements climatiques et de la question migratoire.
Cette dernière question (la migration) est celle qui requiert une action commune et surtout le besoin que cette action intègre, en sus de l’approche sécuritaire, une approche économique de développement pour résoudre le problème à la source, en donnant aux migrants potentiels des conditions de vie et des perspectives meilleures, à même de les fixer dans leur pays d’origine, car ces déplacements sont motivés principalement par la recherche de perspectives d’émancipation économique et sociale, a-t-il expliqué.
C’est dans ce sens, a ajouté le diplomate, que le renforcement des partenariats et de la coopération, en particulier entre les secteurs privés est primordial pour créer la richesse et la prospérité que la population de la rive sud de la Méditerranée (élargie à l’Afrique subsaharienne) réclame.
Cette approche économique occupe une place de choix dans la politique migratoire du Maroc voulue par S.M le Roi Mohammed VI, a rappelé Youssef Balla, relevant qu'au niveau national, le Maroc qui est un pays d’émission, de transit et de plus en plus d’accueil de migrants a lancé des politiques d’inclusion économique et sociale (INDH) pour améliorer les conditions de vie des populations.
Cette première édition a été marquée par la tenue de rencontres d'affaires entre des opérateurs économiques italiens et leurs homologues marocains pour la mise en place des bases d'une coopération continue.
Cette manifestation, une occasion de rencontres et de dialogue entre les opérateurs économiques, sociaux et institutionnels dans la région de la Méditerranée, a connu la participation de responsables gouvernementaux et parlementaires italiens, d'opérateurs économiques et de représentants d'entreprises des deux pays ayant débattu de thèmes relatifs notamment aux perspectives des relations entre l'Italie, l'Europe et le Maroc.

Samedi 16 Novembre 2019

Lu 988 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com