Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Vers la création de la Ligue des écrivaines africaines


Libé
Lundi 6 Juin 2022

A l'occasion de la 27ème édition du Salon international de l'édition et du livre, qui se tient à  Rabat du 2 au 12 juin courant, la commission préparatoire pour  la création de la Ligue des écrivaines africaines s’est réunie, samedi 4 juin au stand de l’Afrique au SIEL, et ce en présence de Badiaa Radi, présidente de la Ligue des écrivaines du Maroc, des membres du bureau exécutif de ladite ligue et de quelques représentantes du Sénégal, du Gabon, du Burkina Faso, du Bénin, de Madagascar, de la Mauritanie, de la Libye et de l’Egypte, selon un communiqué parvenu à Libé.

La même source indique que lors de cette réunion, le débat a porté sur le projet de création de la Ligue des écrivaines africaines, ainsi que sur les différents mécanismes à même d’intégrer tous les pays africains et ce dans le but d'unifier les voix culturelles et intellectuelles au niveau du continent africain, ainsi que de promouvoir la diversité culturelle et le pluralisme linguistique et ethnique, qui constituent une importante richesse immatérielle en Afrique.

Les participants à ladite réunion ont, par ailleurs, souligné la nécessité de répondre aux besoins urgents et croissants de l’écrivaine africaine et  ont également discuté de la création des ligues locales dans tous les pays africains, qui seraient un véritable pont pour le partenariat, la solidarité et la coopération Sud-Sud.

La commission préparatoire a d’autre part discuté de la possibilité de tenir le Congrès constitutif durant la prochaine rentrée culturelle, tout en veillant à attirer des écrivaines africaines de renom pour prendre part à ce projet culturel ambitieux.


Lu 1732 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >