Libération

Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vernissage à Salé d’ une exposition collective d’ art contemporain autour du patrimoine marocain





Vernissage à Salé d’ une exposition collective d’ art contemporain autour du patrimoine marocain
Le vernissage d’une exposition collective d’art contemporain baptisée “Expo Day” a eu lieu, mardi à Salé, à l’initiative de la plateforme des Jeunes de Sidi Abdellah “Badir Salé”, mettant en avant diverses facettes du patrimoine marocain. Cette exposition collective (25-30 novembre), quirassemble trois artistes marocains et amateurs d’art, à savoir Zineb Naou, Zakaria Bassin et Nouha Fennich, vise à mettre en avant leur passion, leur parcours, leurstechniques et particularités, ainsi qu’à renforcer les liens entre disciplines artistiques et soutenir les jeunes artistes de Salé. L’attrait de cette exposition réside dans la grande variété desœuvres exposées, notamment desœuvresfiguratives, abstraites, conceptuelles,spontanées, de petit à grand format, à des prix bas ou élevés. Dans une déclaration à la MAP, l’artistepeintre Nouha Fennich a expliqué qu’elle s’inspire du patrimoine marocain, de l’ancienne médina et de la nature. “Pour cette exposition, j’ai choisi trois thèmes, le premier intitulé +Le Maroc, mon amour+ où je mets en avant la beauté de l’architecture des maisons marocaines”, a-t-elle indiqué. Elle a relevé qu’une partie de sestoilestravaillées avec la technique des œuvres impressionnistes repose sur la beauté de la nature, ajoutant que d’autres peinturesfont partie d’un nouveau projet grandeur nature, visant à dessiner des toiles en grand format dont les dimensions sont les mêmes que celles de l’objet représenté. Liée à une belle passion qu’est le dessin,Zineb Naou qui cumule à la foisle métier de professeur d’arabe pour les non-arabophones a confié qu’elle adorait dessiner depuis son jeune âge. Pour cette artiste amatrice et autodidacte,sestableaux représentent aussi la femme marocaine vêtue d’habitstraditionnels et de bijoux artisanaux, pour pérenniserlestraditions marocaines. Se basant sur la technique de l’art abstrait, l’artiste tente à travers ses œuvres exprimer ses ressentis et ses sentiments. La femme est toujours présente dans ses toiles, compte tenu de son importance et du rôle qu’elle joue dans la société. De son côté, le président du Centre marocain de la créativité pour l’innovation et l’entrepreneuriat social (MCISE), Adnane Addioui, a indiqué que l’objectif de la plateforme “Badir Salé” tend à inciter la créativité chez les jeunes slaouis, à soutenir leurs projets de développement et à les encourager à créer des projets à forte valeur ajoutée et générateurs d’emplois. Il a également mis en avant le rôle de la culture en tant que mécanisme et facteur de développement, soulignant le rôle des jeunes, leur contribution et leur apport à la société. La plateforme des jeunes de Sidi Abdellah “Badir Salé” est le fruit d’un partenariat entre l’Initiative nationale pourle développement humain (INDH) – Préfecture de Salé et le Centre marocain pour l’innovation et l’entrepreneuriat social (MCISE), ayant pour objectif d’améliorer l’employabilité des jeunes en renforçant leurs capacités et en encourageant les projets générateurs de revenus.

Libé
Jeudi 26 Novembre 2020

Lu 493 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.