Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une star de Bollywood expulsée d'un appartement parisien pour loyers impayés





Une star de Bollywood expulsée d'un appartement parisien pour loyers impayés
La justice a ordonné l'expulsion de l'actrice de Bollywood Mallika Sherawat et de son époux français d'un appartement d'un quartier chic de Paris, faute d'en avoir payé les loyers. La star indienne, de son vrai nom Reema Lamba, et son époux, Cyrille Auxenfans, étaient devenus le 1er janvier 2017 locataires de cet appartement du XVIème arrondissement, dont le loyer mensuel s'élevait à 6.054 euros.
Le tribunal d'instance a ordonné leur expulsion dans une décision datée du 14 décembre, dont l'AFP a obtenu copie mardi. Le tribunal a de plus autorisé "la séquestration du mobilier" et condamné le couple à payer la somme de 78.787 euros aux propriétaires au titre des loyers, charges et indemnités d'occupation impayés.
Après "un commandement de payer" envoyé par les propriétaires, Mallika Sherawat et son époux avaient saisi le juge des référés de ce tribunal afin de demander des délais de paiement. Lors de l'audience, le 17 novembre, leur avocat avait fait valoir qu'ils étaient dans une situation financière "difficile", et mis en avant les "revenus irréguliers" de l'actrice.
Les propriétaires de l'appartement avaient eux critiqué "la mauvaise foi" des locataires, disant au tribunal que Mallika Sherawat "aurait perçu la somme de 46 millions d'euros" entre août 2016 et août 2017. Ils ont affirmé que le couple n'avait réglé "aucun loyer depuis leur entrée dans les lieux, à l'exception d'une somme de 2.715 euros par virement du 21 décembre 2016. L'appartement ne serait en fait qu'une résidence secondaire, selon l'avocat des propriétaires, Me Olivier Mayrand.

 

Jeudi 11 Janvier 2018

Lu 459 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.