Elza Soares: La diva noire de la chanson brésilienne symbole de résistance et de courage

 


Une fin en apothéose

27ème édition du Festival international d’Art Vidéo


C.C
Lundi 29 Novembre 2021

Dans un froid de canard et sous un ciel menaçant, la performance de Mapping vidéo du Français Cyril Meroni a magnifiquement bouclé la boucle d’une 27ème édition du Festival International d'art Vidéo de Casablanca (FIAV), amorcée mardi dernier par le non moins sublime “Èbe”, le spectacle de danse, art audio et robotique des artistes québécois, Sarah Bronsard et Patrick Saint-Denis.

Le FIAV a mis les petits plats dans les grands en collaborant avec l’Institut Français de Casablanca afin d’offrir aux suiveurs du FIAV un épilogue à la hauteur des attentes suscitées par les activités intenses et créatrices d’un festival qui restera gravé dans les mémoires, à l’instar du Mapping projeté sur la façade de l’ancienne gare Casa voyageurs. Cyril Meroni, artiste spécialisé dans les techniques de #mapping à échelle monumentale, a offert aux spectateurs une performance grandiose.

La myriade de couleurs et de motifs projetés s'apparentait à un trait d’union entre le présent et le passé. Le Mapping de Cyril Meroni a fait renaître de ses cendres la façade historique de la gare de Casa voyageurs, à travers des technologies et des techniques contemporaines. Ce contraste, saisissant, a renforcé la singularité d’une performance autant qu’il a réussi la prouesse de braquer les projecteurs sur les forces architecturales. Tout en mettant en avant une forme artistique qui gagne à être connue, envahissant de plus en plus les villes.

Le Mapping vidéo est considéré comme une œuvre numérique à l’histoire récente. Mais au vrai, le premier enregistrement connu de projections sur des objets 3D date de 1969. On le doit à Disneyland via la réalisation de la production « Haunted Mansion ». La firme américaine avait utilisé à l’époque de fausses têtes désincarnées comme objets pour projeter sur eux en 16 mm, afin de leur donner un aspect réel par des illusions d’optiques. Aujourd’hui, les fausses têtes désincarnées ont été remplacées par des édifices. C’est certainement pour cette raison que le Mapping vidéo est aussi appelé “projection architecturale”?

Ainsi, le Mapping Vidéo consiste pour faire simple, à projeter de la lumière sur des volumes statiques dans le but de créer une illusion optique. C’est une sorte de projection d’animations, d’images génératives et d’autres contenus visuels sur des surfaces tridimensionnelles comme des bâtiments, des dômes ou bien dans des lieux tels que des salles de concert, des stades de sport ou des musées.

De nos jours, la projection vidéo est omniprésente dans notre quotidien, les data show faisant foi. Mais les expressions artistiques du Mapping Vidéo sont nettement plus intéressantes que son utilisation dans un cadre professionnel. Et ce ne sont certainement pas les spectateurs qui ont assisté à la projection de samedi soir qui nous contrediront. Ils ont eu l’occasion d’avoir les étoiles dans les yeux, l’espace d’une soirée. Soirée après laquelle il ne verront plus de la même manière l’ancienne gare de Casa Voyageurs.



Lu 1558 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br