Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une croissance économique de 1% au premier trimestre 2021

La demande intérieure a progressé de 3,5% en glissement trimestriel


Libé
Jeudi 1 Juillet 2021

Le Haut-commissariat au plan (HCP) a indiqué, dans une note d’information sur la situation économique nationale au cours du T1-2021, que l’arrêté des comptes nationaux a fait ressortir une croissance économique de 1% au premier trimestre 2021, au lieu de 0,9% à la même période l'an dernier.

L’institution publique a expliqué que cette évolution est le résultat d'une forte augmentation de 20,5% des activités agricoles et d'une contraction de 1,4% des activités non agricoles.
Dans le contexte d'une inflation maîtrisée et d'une amélioration du besoin de financement de l'économie nationale, la croissance a été ainsi tirée par la demande intérieure, relève la même source.

Au détail, le Haut-commissariat rapporte qu'après une baisse de 4,3% au premier trimestre 2020, la valeur ajoutée du secteur primaire en volume, corrigée des variations saisonnières, a connu une augmentation de 18,7% au cours de la même période en 2021.
Cette évolution est attribuable à une augmentation de l'activité agricole de 20,5% et de celle de la pêche de 1%, a relevé le HCP dans sa note d’information.

La valeur ajoutée du secteur secondaire a, de son côté, connu une augmentation de 1,5% au cours du premier trimestre de cette année, résultant de l'amélioration des valeurs ajoutées de l'industrie d'extraction de 5,2%, des industries de transformation (1,6%), de l'électricité et eau (0,6%), du bâtiment et travaux publics (0,2%).

En contrepartie, la valeur ajoutée du secteur tertiaire s'est contractée de 2,9% au premier trimestre de cette année, après une hausse de 1,5% à la même période en 2020, souligne-t-on de même source.

Cette diminution est due à une baisse de 50,3% de la valeur ajoutée de l'hôtellerie-restauration, des transports (10,9%), des postes et télécommunications (4%), des services financiers et assurances (3,2%) et du commerce (0,5%).

Aux prix courants, le produit intérieur brut (PIB) a connu une augmentation de 1,8% durant le premier trimestre 2021. De ce fait, la hausse du niveau général des prix a été de 0,8% au lieu de 0,7% une année auparavant.

Selon la même source, la demande intérieure a progressé de 3,5% au premier trimestre 2021 au lieu de 0,1% lors de la même période de l’année 2020, poursuit le HCP.
Le HCP a déclaré dans son briefing que cette demande a contribué pour 3,8 points à la croissance économique nationale au lieu de 0,2 point.

Dans ce contexte, la dépense de consommation finale des ménages a affiché une augmentation de 2,4%, contribuant ainsi pour 1,5 point à la croissance économique, tandis que la consommation finale des administrations publiques a enregistré une hausse de 6,2%, avec une contribution à la croissance de 1,3 point.

De son côté, l’investissement brut (formation brute de capital fixe et variation de stocks) a enregistré une augmentation de 4,1% au lieu d’une baisse de 13,2%, avec une contribution à la croissance de 1 point au lieu d’une contribution négative de 4 points, durant le même trimestre de l’année précédente.

Selon le HCP, « les échanges extérieurs de biens et services ont dégagé une contribution négative à la croissance, se situant à 2,8 points au lieu d’une contribution positive de 0,7 point le même trimestre de l’année précédente ».

L’organisme public précise que les exportations ont affiché un repli de 10,8%  durant le premier trimestre 2021 au lieu d’une baisse de 4%, tandis que les importations de biens et services se sont repliées de 2,5% au lieu d’une baisse de 4,7%.

Soulignons que l’épargne nationale s’est située à 26,1% du PIB au lieu de 24,6%, une variation qui tient compte de la hausse de 3,7% de la consommation finale nationale en valeur au lieu de 5,4% enregistrée une année auparavant.

Quant au besoin de financement de l’économie nationale, il a connu une légère baisse, passant de 5,1% du PIB à 4,4%, a indiqué le HCP soulignant que l’investissement brut a représenté 30,5% du PIB au lieu de 29,7% durant le même trimestre de l’année précédente.

El Mehdi Belatik (stagiaire)


Lu 527 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS