Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une Biennale d'art méditerranéen en 2019 à Rabat




Le Maroc organisera en 2019 une biennale d’art méditerranéen à Rabat à laquelle concourra l’Institut du monde arabe (IMA) aux côtés de la Fondation nationale des musées. Un échange fructueux a eu lieu à ce propos, lundi à Paris, entre Jack Lang, président de l’IMA, et Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées. Dans une déclaration à la MAP, M. Lang s’est réjoui de «la belle idée» de cette biennale soulignant sa volonté de mener à bien la réflexion engagée à ce sujet et de «travailler activement» dans ce sens.
De son côté, M. Qotbi s’est félicité des relations d’amitié et de confiance le liant personnellement à M. Lang ainsi que de la coopération riche et variée existant entre la Fondation nationale des musées et l’IMA et qui sera, une nouvelle fois, concrétisée à travers l’organisation en 2019 d’une biennale d’art méditerranéen à Rabat, la capitale de la culture et des lumières.
L’une des étapes importantes de cette coopération a été sans nulle doute la prestigieuse exposition «Le Maroc contemporain» qu’a abrité le siège de l’IMA d’octobre 2014 à mars 2015. M. Qotbi a saisi l’occasion de son entretien avec M. Lang pour lui présenter l’ouvrage: «Lumières africaines, l’élan contemporain» (éditions Langages du sud). Les deux experts qui signent cet ouvrage, André Magnin, l’un des plus grands connaisseurs de l’art africain en France et sur le plan mondial, et Mehdi Qotbi ont dédié leur vie à l’art.
Grâce à leurs voix, et celles des artistes de l’ensemble du continent, l’Afrique se fait entendre. L’ouvrage inédit, qui sera présenté prochainement au siège de l’IMA, propose un large panorama de l’art contemporain africain. Il met en lumière le bouillonnement culturel, le dynamisme et la créativité qui imprègnent la vaste scène artistique de ce continent, du Maghreb à l’Afrique du Sud.
Dans ces pages, plus de quatre-vingt artistes explorent tous les domaines de la création : peinture, sculpture, photo, vidéo, installation, révélant des œuvres éblouissantes, fruits d’une Afrique à la fois multiple et unique. Ils nous offrent l’expression de leurs singularités, de leur identité culturelle tout en nous délivrant un message universel, celui de la liberté dans l’art. A l’agenda de M. Qotbi durant les prochains jours, figurent plusieurs initiatives tendant à raffermir la coopération entre la Fondation nationale des musées et des institutions intervenant dans les domaines de l’art et de la culture à Paris.

Mercredi 24 Janvier 2018

Lu 1618 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif