Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un vibrant hommage posthume à Montréal à l’éminente sociologue et écrivaine Fatema Mernissi





Un vibrant hommage posthume à Montréal à l’éminente sociologue et écrivaine Fatema Mernissi
Un vibrant hommage posthume a été rendu, samedi à Montréal, à l'icône de la pensée féministe à renommée internationale et à l’éminente sociologue et écrivaine marocaine Fatema Mernissi, lors d’une conférence-débat organisée par le Centre culturel marocain "Dar Al-Maghrib", à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la femme.
Cette rencontre, initiée sous le thème "Hommage à la Shéhérazade marocaine, Madame Fatema Mernissi", a permis à une pléiade d’intellectuels marocains et canadiens de mettre en avant le combat mené par cette grande militante pour l’émancipation de la femme et la défense de la cause féminine dans le monde arabo-musulman, et de braquer les projecteurs sur le parcours extraordinaire de cette personnalité plurielle, son œuvre intellectuelle et ses écrits traduits en plusieurs langues.
S’exprimant à cette occasion, le directeur de "Dar Al-Maghrib" à Montréal, Jaâfar Debbarh, a indiqué que cette conférence, tenue dans le cadre du "Mois de la femme marocaine d’ici et d’ailleurs", se veut un hommage à la mémoire d’une figure féministe marocaine "très emblématique" et d’une personnalité marocaine "exceptionnelle" dont la réputation dépassait largement les frontières du Royaume. Il a souligné que feue Fatema Mernissi est une femme qui honore l’Humanité toute entière, mais surtout les femmes, qu’elles soient marocaines ou non marocaines, issues du Maghreb ou de l’Orient, de l’Afrique ou de l’Amérique, de l’Europe, de l'Asie ou de l’Australie. Et d’ajouter que la défunte était connue par ses innombrables actions, son combat, son parcours atypique et son œuvre colossale qu’elle a léguée à l’humanité.
De son côté, Mme Magda Popeanu, représentant la mairesse de la ville de Montréal, Valérie Plante, a salué la mémoire d’une "dame d’exception", dont la parole s’est éteinte le 30 novembre 2015 à l’âge de 75 ans, mais dont les mots sont là pour rester. Elle a ajouté que feue Fatema Mernissi, cette "grande humaniste", qui fut la première sociologue du Maroc contemporain, a laissé une œuvre prolifique traduite en 25 langues, soulignant qu'elle a été aussi une "visionnaire" et une militante à la parole incisive, dont le thème de prédilection était la déconstruction de l’image "fantasmée" qu’a l’Occident de la femme arabe.
Mme Popeanu a indiqué que Mme Mernissi, "la Shéhérazade marocaine", est une femme "à ancrer dans notre mémoire collective", qui a déconstruit des préjugés, lutté pour les droits humains, et uni les femmes de l’Orient et de l’Occident en les invitant à agir par les mots pour contrer la violence qu’elles subissent.

Mardi 6 Mars 2018

Lu 592 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Avril 2021 - 04:28 Bientôt une suite du film Downton Abbey