Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un nouveau jour sur terre : Un documentaire pour prévenir contre la fragilité du monde




"Un nouveau jour sur terre" de Peter Webber et Richard Dale montre la richesse de la faune sauvage avec des images d'une qualité jusqu'alors inégalée. Onze ans après "Un jour sur terre" d'Alastair Fothergill et Mark Linfield, ce film, porté par la voix de Lambert Wilson, propose à nouveau une merveille animalière aux images époustouflantes. Une manière de mettre l’accent sur la fragilité du monde.
En 2007, "Un jour sur terre" des Britanniques Alastair Fothergill et Mark Linfield avait laissé tous les spectateurs éblouis. L'image d'un ours blanc nageant dans l'eau glacée n'a quitté aucune mémoire. Onze ans plus tard, deux autres réalisateurs, les Américains Peter Webber et Richard Dale, avec les équipes de la BBC reprennent le flambeau avec "Un nouveau jour sur terre". Le film est tourné sur le même principe mais avec d'autres animaux.
De nombreux cameramen ont utilisé les techniques de filmage les plus pointues pour fournir des séquences animalières encore jamais vues. Des heures, des jours et même des semaines de patience ont parfois été nécessaires pour parvenir à tourner les images espérées.
Le résultat est absolument fascinant, le film donne l'impression de voir des séquences dont toute technique est absente. Ni la caméra, ni les techniciens qui l'utilisent ne paraissent influer sur la scène, les animaux se comportant exactement comme si nulle présence ne venait troubler leur vie quotidienne. Une nouvelle fois, on ne peut que contempler la beauté d'un monde que son principal prédateur, l'homme, ne cesse de saccager.

Vendredi 7 Septembre 2018

Lu 602 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 18:55 Le secteur du livre affaibli par la pandémie

Vendredi 18 Septembre 2020 - 16:57 Décès de Mohamed Talal