Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un flux exceptionnel des fidèles à la Mosquée Hassan II à la mesure de l'ambiance régnante de piété et de spiritualité


Libé
Jeudi 30 Mars 2023

Un flux exceptionnel des fidèles à la Mosquée Hassan II à la mesure de l'ambiance régnante de piété et de spiritualité
Chaque année, durant le mois de ramadan, la Mosquée Hassan II connaît un flux exceptionnel des fidèles qui affluent vers ce monument religieux et architectural pour accomplir leurs prières dans un climat de piété et de spiritualité.

Selon des données communiquées par la Fondation de la Mosquée Hassan II, cette forte affluence s'explique par plusieurs facteurs liés notamment aux mesures prises en termes de moyens logistiques et humains, d'aménagement des espaces, d'entretien et de nettoyage, le but étant de réunir les bonnes conditions pour permettre aux fidèles, qui convergent de la capitale économique et d'ailleurs, d'accomplir, dans de bonnes conditions, leur rituel en ce mois béni.

Ces mesures concernent également les espaces de prières pour les hommes et pour les femmes qui ont été élargis pour englober l'esplanade de la mosquée, qui a été aménagée et équipée d'appareils sonores dernière génération.

Selon la Fondation, des efforts supplémentaires sont déployés étant donné que les fidèles arrivent de toutes les régions du Maroc, et nombre d'entre eux tiennent à rompre le jeûne à l'esplanade (d'une superficie de 5 hectares avec une capacité d'accueil de plus de 80 mille fidèles) ou au sein de la salle de prière qui s'étale sur 2 hectares avec une capacité d'accueil de plus 20 mille fidèles.

La direction de la Fondation a, dans ce sens, programmé plusieurs réunions pour déterminer les travaux d’entretien à effectuer selon les missions de chaque branche. Il s’agit notamment de la sonorisation à l’intérieur et à l’extérieur de la salle de prière, de l’électricité et de l’éclairage.

Ces préparatifs ont été réalisés grâce au concours de plusieurs parties notamment les services de police relevant de la mosquée, les forces auxiliaires, la protection civile, la délégation régionale de la santé et le conseil local des oulémas.

Comme à l'accoutumée, la Fondation organise l’opération "Iftar" tout au long du mois sacré au profit des gardiens, des techniciens, des agents de police, des membres des forces auxiliaires et de la protection civile et des staffs médical et religieux qui veillent sur la bonne marche de toutes les activités.

Pour alléger la pression sur les salles d'ablutions au cours du mois sacré, la mosquée a ouvert toutes les portes des salles d'ablutions pour hommes et pour femmes, et mis en marche les fontaines totalisant 44 unités supplémentaires pour accueillir jusqu'à 1.400 personnes.

Afin de partager les moments ramadanesques empreints de spiritualité avec le plus grand nombre de personnes, les prières de Tarawih sont couvertes par des médias locaux et internationaux et transmises en direct sur la chaîne Assadissa grâce aux dispositifs audio-visuels de la fondation.

De même, des barrières sont mises à la disposition du commissariat de police adjacent pour organiser la circulation dans l'esplanade tout en consacrant un couloir spécial pour les ambulances mobilisées tout au long du ramadan afin de faciliter leur intervention immédiate en cas de nécessité pour veiller sur le bien-être des fidèles dont le nombre quotidien dépasse les 45.000 (20.000 femmes).

Les équipes de la protection civile ont, elles aussi, pris des mesures exceptionnelles et ce, en mettant à disposition tous les moyens et équipements logistiques nécessaires avec notamment des ambulances, des camions citernes et une équipe médicale sur place composée de trois médecins et deux infirmiers.

Les espaces de la mosquée ont été équipés de haut-parleurs, ainsi que de nattes couvrant environ 22.000 mètres carrés et de projecteurs pour permettre aux fidèles d'accomplir les prières en toute quiétude, selon la même source, précisant que des rapports réguliers sur d'éventuels besoins ou lacunes sont transmis aux services concernés pour les combler.

Cela traduit le souci de veiller au confort et à la quiétude des fidèles et de refléter l'image de la religion islamique tolérante, et ce en se servant de manière intelligente des nouvelles technologies afin de réunir les conditions idoines pour l'accomplissement du rituel ramadanesque.

Outre l'aspect architectural qui a fait la renommée de cet édifice religieux, la Mosquée Hassan II veille aussi à promouvoir son rayonnement religieux et culturel à travers l'aménagement de ses dépendances annexes, comme la médiathèque, l'Académie des arts traditionnels et le musée de la mosquée.

Par Abdellatif El Jaafari (MAP)


Lu 867 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS