Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un événement historique pour le Royaume

Roberto León, président du Groupe d'amitié Chili-Maroc


Un événement historique pour le Royaume
La reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara marque un événement "historique" pour le Royaume, tout comme l'annonce de l'ouverture d'un consulat des EtatsUnis dans la ville de Dakhla, a affirmé le président du Groupe d'amitié ChiliMaroc, Roberto León.

Dans une déclaration à la MAP, le juriste et ancien député chilien, a relevé que cette réalisation majeure a été accomplie "grâce au travail extraordinaire mené par S.M le Roi Mohammed VI, faisant observer que la décision américaine a été accueillie avec joie par le peuple marocain, d'autant qu'elle émane d'une grande puissance mondiale". "Il s'agit-là d'une grande nouvelle pour le Maroc qui vient consacrer les droits légitimes du Maroc sur son Sahara", a dit Roberto Léon.

En relation avec la question palestinienne, il a souligné que "le Souverain a réaffirmé la position du Maroc qui s'est toujours dressé en faveur des intérêts des Palestiniens et de la solution des deux Etats". Et de mettre en avant les liens profond et l'attachement des juifs marocains à leur pays d'origine, où ils ont longtemps vécu dans la paix, sous la protection notamment de S.M le Roi Mohammed VI.

Dominique Riquet, eurodéputé français

Une victoire diplomatique du Maroc

L' eurodéputé français Dominique Riquet a souligné, samedi, la justesse de la décision des Etats-Unis de reconnaître la pleine souveraineté du Maroc sur son Sahara. "Je trouve que la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté du Maroc sur le Sahara est une décision juste. J'espère qu'elle sera de nature à faire évoluer la situation de manière positive" en vue du règlement de ce différend régional, a indiqué l'eurodéputé dans une déclaration à la MAP.
Historiquement, relève-t-il, le Sahara est "une parcelle du Maroc" malgré "l'intermède colonial espagnol qui ne devrait en rien affecter la souveraineté reconnue par tous du Maroc sur cette parcelle de son territoire". Pour Dominique Riquet, la reconnaissance par les Etats-Unis, une grande puissance mondiale, de la marocanité du Sahara, constitue "une victoire diplomatique et un pas en avant vers la reconnaissance d'un fait historique". Il s'agit aussi, selon l'eurodéputé, d'un soutien à la proposition d'autonomie présentée par le Royaume qui pourrait contribuer à faire progresser le dossier du Sahara.

Julie Kirkbride, politicienne britannique

Un événement historique pour le Royaume
La décision américaine est pragmatique et très réfléchie

La décision américaine de reconnaître la marocanité du Sahara est "pragmatique" et "très réfléchie", a indiqué, samedi à Londres, l'ancienne productrice à la BBC et ex-présidente du groupe parlementaire multipartite sur le Maroc au parlement britannique, Julie Kirkbride.

"Je suis ravie de cette décision, qui est, à mon avis, très réfléchie et qui ouvre une voie pragmatique à suivre", a-t-elle déclaré à la MAP, notant que S.M le Roi Mohammed VI "a fait preuve d'un leadership fort et assumé pour parvenir à un règlement de ce différend et garantir un avenir prospère de la région".

Elle a souligné l'importance du fait "que ce différend soit réglé" afin que la population des provinces du Sud "puisse vivre paisiblement tout en étant rassurée sur son avenir", estimant que la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté marocaine sur le Sahara constitue "un énorme soutien à ce processus".

La décision américaine reconnaît également "le fait que le Maroc a consenti d'énormes investissements dans la région et œuvré à créer un processus politique inclusif", affirme Mme Kirkbride, relevant que les États-Unis reconnaissent aussi les progrès que le Maroc a accomplis pour maintenir la stabilité et la prospérité dans la région. "J'espère que ceux qui contestent encore ce résultat viendront maintenant reconnaître ce processus afin que tous les habitants de la région puissent aspirer à un avenir pacifique, stable et prospère", a-t-elle ajouté.

Elle a aussi émis l'espoir que cette décision soit le premier pas vers la résolution de ce conflit qui n'a que trop duré. "Ce différend a duré trop longtemps alors qu’il n'y a aucune crédibilité réelle dans les arguments" avancés par les autres parties. "J'espère que les gens qui ont passé leur vie à alimenter ce différend vont enfin reconnaître leur défaite", a-t-elle dit, soulignant que le Maroc offre une solution qui garantit la paix, la stabilité et le développement inclusif.

Mark Field, ancien ministre d'Etat britannique

Un événement historique pour le Royaume
Un exploit diplomatique de S.M le Roi Mohammed VI

L' ancien ministre d'Etat au ministère britannique des Affaires étrangères et du Commonwealth (FCO), Mark Field, s'est félicité, samedi à Londres, de la décision des Etats-Unis de reconnaître la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara, saluant "un exploit diplomatique" de S.M le Roi Mohammed VI. "Je suis très heureux de la décision américaine de reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara mais aussi celle d'ouvrir un consulat américain à Dakhla", a affirmé M. Field dans une déclaration à la MAP.

Interrogé sur l'impact de cette décision sur le maintien de la stabilité et la paix dans la région, il a souligné que la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara devrait inciter l'Algérie à "participer activement" aux pourparlers de paix. "Cela représente une grande opportunité pour toutes les parties" à s'engager dans le processus conduit par l'ONU "en vue d'une paix durable et une stabilité dans la région", a-t-il relevé. L'ancien ministre d'Etat britannique a également émis l'espoir que la décision américaine de reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara "apporte un nouvel élan" à la région.

"Le Maroc a rétabli les relations avec Israël, mais tout en continuant à soutenir la cause palestinienne. J'espère que cela permettra au Maroc d'atténuer les tensions dans la région", a-t-il dit, notant qu'à travers son expérience en tant qu'ancien membre du ministère des Affaires étrangères britannique, il tient "à saluer S.M le Roi Mohammed VI pour cet exploit diplomatique".

Libé
Dimanche 13 Décembre 2020

Lu 368 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS