Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un Massar en panne : Le système informatique de gestion scolaire est loin de faire l’unanimité




Le Système de gestion scolaire Massar fait débat au sein de la communauté des enseignants. En effet, cet outil informatique visant essentiellement à assurer les différentes opérations de gestion ne s'ouvre pas ou ne fonctionne pas correctement.  Plusieurs témoignages ont affirmé que les professeurs sont contraints de veiller jusqu’à un heure tardive ou de se lever tôt pour se connecter à cette application.
«La connexion au serveur est difficile voire impossible dans certaines régions et la qualité du service est nulle. Certains avancent que cette situation est due à une surcharge des serveurs par la connexion simultanée des professeurs», nous a précisé Aicha  Maazouz, professeur au secondaire qualifiant qui pense qu’il n’y a pas que la question d’encombrement des serveurs. «Plusieurs professeurs se sont trouvés devant des complications informatiques qui les dépassent. Certains paramètres de ce programme ont été conçus sans consultation préalable des professeurs. Ces derniers ont été chargés uniquement de l’exécution et pas plus», nous a-t-elle expliqué.
Notre source a indiqué, par ailleurs, que ces professeurs sont appelés à effectuer cette connexion avec leurs propres  moyens et sans formation préalable. «Il n’y avait aucune session de formation ou d’information sur ce sujet alors que plusieurs d’entres elles ont pourtant été programmées. Pis, il n’y a pas eu de distribution des ordinateurs ni des logiciels, encore moins des clés USB pour  connexion», nous a-t-elle précisé. Et d’ajouter : «Et même ceux qui ont compté sur leurs efforts personnels ont été confrontés à des problèmes techniques d’un autre genre. Nombreux sont les professeurs qui ont découvert,  après des heures de travail, que le logiciel bureautique  Office 2003  installé sur leurs propres ordinateurs est incompatible avec l’Office 2010 adopté par Massar.
L’improvisation entache également le fonctionnement de ce programme, nous ont confié d’autres sources.  Tel est le cas des professeurs de l’éducation islamique qui ont été surpris par les changements effectués par le ministère de l’Education nationale sans les consulter. En fait, le département de Belmokhtar a changé la semaine dernière le système des contrôles, les techniques de notations et  l’insertion des notes.
Cette improvisation a été soulignée par Aicha Maazouz en indiquant qu’une case d’appréciation a été ajoutée au programme sans que les professeurs ne soient informés. Pis, ces appréciations seront portées sans la présence du professeur, l’encadrant le plus apte à apprécier le niveau de l’élève, note notre source. «Le professeur n’est pas convoqué lors de la mise en place des appréciations alors que cette nouvelle case est d’une grande importance et ne doit pas être prise à la légère.  Tout le monde sait que la note ne renseigne  en  rien sur le véritable niveau de l’élève et que l'évaluation est loin de refléter ses aptitudes», nous a-t-elle déclaré. Et de conclure : «Et du coup l'appréciation permettra de "rectifier le tir", aussi bien pour ceux qui ont obtenu accidentellement de mauvaises notes que pour ceux qui ont eu de bonnes notes par miracle».

Hassan Bentaleb
Mardi 24 Janvier 2017

Lu 3366 fois


1.Posté par youssef ben laaroussi le 24/01/2017 20:17 (depuis mobile)
Dgyn

2.Posté par majhoul le 26/01/2017 02:16
oui j'affirme le site http://sgs.men.gov.ma/sgs/ est en panne même a une heure tardive ou le matin on ne peut pas y accédé !!!

3.Posté par Kenza barkouki le 22/05/2017 23:39 (depuis mobile)
Hhhhhhhh

4.Posté par Mohamed le 29/05/2017 22:16 (depuis mobile)
Bonjour.voici maintenant trois jours que j essaie de me connecter pour enregistrer les notes des controles continus en vain.je porte les notes et au moment d enregistrer s affiche ce message:LE SERVEUR CENTRAL NE REPOND PAS.Ça veut dire quoi tout ça?

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés