Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Trois films du Maroc et de Syrie remportent les Prix du Festival du cinéma de Oued-Noun


Libé
Jeudi 4 Mars 2021

Trois films du Maroc et de Syrie ont remporté les Prix du festival du cinéma de OuedNoun, dont la 9ème édition a pris fin dimanche soir. Ainsi, le prix du meilleur court-métrage international est revenu au film syrien “Azzyara” (visite) du réalisateur Amrou Ali, alors que le Prix du meilleur court-métrage documentaire a été décerné au film Icarus de Sanaa El Alaoui (Maroc-Hongrie). Le Prix national du courtmétrage a été attribué au film The Last wave de Mustapha Farmati. Le jury de ce festival, organisé en ligne du 26 au 28 février par l’association des jeunes créateurs de Guelmim, a été présidé par la réalisatrice et actrice française Laurine Bauby, et comprend comme membres l’actrice et réalisatrice Latefa Ahrar et le chercheur en cinéma et universitaire tunisien Wassim Korbi. Au cours de la séance d’ouverture, un hommage a été rendu au réalisateur et scénariste marocain Hakim Kbabi, pour ses contributions distinguées dans le domaine cinématographique. Le programme de ce 9ème festival comprenait outre la compétition officielle des courts-métrages, plusieurs activités riches et diversifiées dont une conférence sur “la relation entre le cinéma et le développement”, des ateliers de formation aux techniques du cinéma et un concours de photos. Le festival du cinéma de Oued Noun est un important évènement culturel de cette région saharienne, qui a pour ambition de mettre en valeur le rôle de la culture et des arts dans l’émancipation des jeunes, à travers leur formation aux métiers du cinéma, et leur ouverture sur des expériences issues d’ailleurs.


Lu 323 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >