Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tom Hanks: J'ai cru que Clint Eastwood était paresseux




«Je n’avais jamais tourné avec Clint Eastwood parce qu’il aime les personnages qui bottent des culs et que ce n’est pas à cela qu’on m’associe», confie Tom Hanks à 20 Minutes. C'est en effet la première fois que l'acteur tourne avec le vieux cinéaste dont l’intégrale fait l'objet  de coffrets DVD et Blu-ray en éditions limitées chez Warner.
En effet, Sully n'est pas un film de baston mais l’histoire vraie de Chelsey B. Sullenberger, ce pilote de ligne qui posa son avion sur l’Hudson, à New York, le 15 janvier 2009, sauvant ainsi la vie de 155 passagers. Son livre de souvenirs vient d'ailleurs de sortir aux éditions Harpercollins.
Si Sully se retrouve en procès avec son copilote (incarné par Aaron Eckhart), c'est parce que les autorités prétendent qu’il aurait eu le temps de revenir à l’aéroport sans abîmer son avion, après la panne de deux réacteurs. Filmé comme un thriller, ce suspense aux scènes d’action virtuoses est avant tout le portrait d’un homme courageux.
«Mon personnage n’est pas le genre à chercher des excuses, précise Tom Hanks. Il agit selon son âme et conscience et est prêt à en assumer les conséquences». Le vrai pilote a épaulé le comédien et le réalisateur, n’hésitant pas à donner son avis. «Il a corrigé certains détails comme le fait que son copilote ne boit pas d’alcool car il savait que le film allait rester comme témoignage de son histoire», insiste Hanks.
Clint Eastwood n’est pas non plus un réalisateur du style à s’en laisser conter. «Ses plateaux sont incroyablement calmes, car il ne passe pas des heures à discuter des motivations des personnages. Il attend de vous que vous arriviez fin prêt à jouer», raconte Tom Hanks, impressionné par l’efficacité du cinéaste. «J'ai d'abord cru que Clint Eastwood était paresseux avant d'être bluffé par son travail».
Clint Eastwood n’élevait jamais la voix, préférant dire «on y va» plutôt que le mythique «action !» pour commencer les prises. «Il prenait parfois de l’avance sur le planning, nous permettant de rentrer chez nous en milieu d’après-midi voire de gagner une journée entière de tournage», s’étonne Tom Hanks. Pour autant, Sully n’a rien d'un film bâclé. «Clint a l’intégralité du montage en tête. Il en a une vision d’ensemble très précise».
Enchanté par cette expérience, Tom Hanks déclare qu’il se verrait bien devant la caméra de Martin Scorsese ou de Paul Thomas Anderson. «A chaque fois que je vois un bon film, ça me donne envie de tourner avec son réalisateur. J’aime toujours autant jouer la comédie». Et le spectateur a toujours autant envie de le voir, du moins tant qu’il continuera à faire des films de la qualité de Sully.

Samedi 3 Décembre 2016

Lu 243 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs