Elza Soares: La diva noire de la chanson brésilienne symbole de résistance et de courage

 


Tiznit célèbre le théâtre amazigh


Libé
Lundi 29 Novembre 2021

Le coup d’envoi de la 3ème édition du forum d'Afoulay du théâtre amazigh a été donné, vendredi à Tiznit, avec la participation de six troupes issues de Casablanca, Khémisset, Agadir et Tiznit.

Organisé à l’initiative du département de la Culture en collaboration avec les Conseils régional et provincial de Tiznit, ce forum se veut un rendez- vous annuel qui réunit les professionnels du monde du théâtre pour mettre en avant les nouvelles pièces théâtrales en langue amazighe.

La cérémonie d'ouverture de cette manifestation qui s'est déroulée en présence notamment, du gouverneur de la province de Tiznit, Hassan Khalil, a été marquée par la présentation de la chorégraphie “Tayri Dar Imdoukal N 'Terkant" et un hommage rendu à l’artiste Fatima Joutan.
Dans une déclaration à la presse, le président du forum, Mohamed Zemati, a indiqué que cet événement s’inscrit dans le cadre des initiatives visant la valorisation du volet culturel dans la ville de Tiznit, notant que cette édition connait la participation de troupes en provenance de différentes régions du Royaume.

Cette manifestation qui se poursuivra jusqu'au 02 décembre prochain, souhaite valoriser davantage la langue amazighe, a-t-il souligné, ajoutant que ce forum prévoit en plus de la compétition officielle, des master-class et des débats sur les industries culturelles et littéraires.

Au programme de cette manifestation culturelle, figurent aussi des ateliers thématiques, des conférences, des cérémonies de signature et de dédicace d’ouvrages littéraires.

Bouillon de culture

Prix littéraire
 
Les écrivains marocains Mohamed Noureddine Afaya, Mohamed Dahi et Zhor Karam se sont qualifiés à la 16ème édition du Prix du livre Cheikh Zayed 2021-2022, dans les catégories "Développement et construction de l'État" et "Arts et études critiques".

L'écrivain Mohamed Noureddine Afaya s'est qualifié dans la catégorie "Développement et construction de l'État" pour son livre "La Renaissance suspendue", publié en 2020 par le Centre culturel du livre, de l'édition et de la diffusion.

De leur côté, les écrivains Mohamed Dahi et Zhor Karam se sont qualifiés dans la catégorie "Arts et études critiques" pouor leurs œuvres "Le narrateur et l'âme sœur, de l’interprétation à la simulation" et "Récit littéraire, de l'expérimental au relationnel", respectivement.
Un total de 290 candidatures ont été reçues dans la catégorie "Développement et construction de l'État", soit une hausse de 11 % par rapport à l'année dernière, durant laquelle le nombre s'élevait à 262 participants, indiquent les organisateurs sur leur site Internet.

Ils précisent que le nombre de candidats à la catégorie "Arts et études critiques" a atteint 273, soit une hausse de 37 % par rapport à l'année dernière (199).

La liste de la catégorie "Développement et construction de l'État" comprend sept titres de six pays arabes, à savoir le Maroc, la Tunisie, l'Égypte, la Syrie, l'Irak et l'Arabie saoudite, tandis que celle de la catégorie "Arts et études critiques" contient onze titres de sept pays : le Maroc, l’Égypte, la Syrie, la Tunisie, l’Arabie Saoudite, l’Algérie et les Émirats Arabes Unis.
Le Prix du livre Cheikh Zayed récompense les œuvres distinguées d’auteurs et de penseurs dans les domaines de la littérature, des arts et des sciences humaines en arabe et dans d'autres langues. Il rend également hommage aux auteurs de livres sur la culture et la civilisation arabes en anglais, français, allemand, italien, espagnol et russe.
 
Poésie
 
La 9ème édition du Festival international de poésie de Tanger, dédiée au Sahara marocain, a été ouverte, vendredi, sous le thème "Dans la beauté de la poésie, la nation s'unit", et ce en présence d’éminents poètes marocains et étrangers, de penseurs, d'académiciens et de responsables régionaux et locaux.

Cette édition est particulière de par le thème qu'elle aborde et les poètes qui y participent, a indiqué Bilal Seghir, président de l'Association Médina pour le développement et la culture, organisatrice de l’événement, notant que le but est de faire de Tanger la capitale des poètes et de la poésie, comme en témoigne la présence d'un nombre important de grands poètes marocains et étrangers, en plus de décerner les prix aux lauréats de la compétition "Le Grand prix de Tanger des jeunes poètes".

Le choix du thème du Sahara marocain émane du fait que la poésie a toujours été une expression sincère du réel patriotisme et de la marocanité du Sahara, en plus d’être un outil culturel créatif pour défendre la première cause nationale, outil utilisé par nombre d'éminents poètes qui ont exprimé l’amour de la nation et les liens indéfectibles entre le peuple et le Trône, a-t-il précisé.

Pour sa part, le directeur régional de la Culture de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Kamal Ben Laymoun, a souligné que le thème de cette édition reflète la relation étroite entre la littérature et la première cause nationale, estimant que la poésie, avec son langage expressif, a toujours été un moyen pour refléter l'attachement des Marocains à la marocanité du Sahara, et leur volonté constante de défendre l'intégrité territoriale.


Lu 1013 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br