Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“The Punch” remporte les prix du meilleur film arabe et du meilleur rôle masculin

Festival du film d’Alexandrie





“The Punch” remporte les prix du meilleur film arabe et du meilleur rôle masculin
Le film marocain “The Punch” du jeune réalisateur Mohamed Amin Mouna a remporté jeudi les prix du meilleur film arabe (Prix Nour Al-Sharif) et du meilleur rôle masculin (Prix Omar Sharif) décerné à l’acteur Rabie Aklim, à l’issue du 36e Festival d’Alexandrie du film méditerranéen.

Le film met en vedette l’artiste Rabie Aklim, qui a également écrit le scénario, aux côtés de Sania Taj Eddine, Naima Elias, Tarik al-Boukhari, Said Bey et Abdessalam Bouhsini, ainsi que d’autres artistes. The Punch” qui avait reçu les prix du montage et de la musique authentique lors de la 21ème édition du film national de Tanger, relate l’histoire de Rabii, un jeune chômeur issu d’un milieu défavorable, qui rencontre Mustapha, un ancien boxeur raté à cause de sa dépendance à l’alcool. Mustapha essaye de convaincre Rabii pour devenir une légende de la boxe. Les événements se poursuivent dans une course dramatique qui n’est pas sans bizarreries et les formes de harcèlement s’intensifient contre Rabii par son frère aîné paralysé et aussi par sa mère, qui n’hésite pas à lui rappeler son incapacité à subvenir aux besoins de la famille. Dans la compétition des courts métrages, l’artiste Ezz Al-Arab El-Keghat a reçu une mention spéciale du jury pour son rôle dans le film “Dernière médaille” du jeune réalisateur Yazid Al-Kadiri.

Il est à noter que le prix du meilleur long métrage a été décerné au film grec “Bari”, tandis que le prix spécial du jury a été attribué au film espagnol “fenêtre sur la mer”. Rappelons enfin que le réalisateur cinématographique et photographe marocain, Daoud Oulad Sayed, a été honoré en marge des activités de ce festival. A cette occasion, un séminaire a été organisé pour mettre en lumière le cinéma marocain et le riche parcours artistique de Daoud Oulad Sayed, avec la participation du directeur du festival, Amir Abada, et d’un parterre de cinéastes et d’artistes de différentes nationalités. Les mots prononcés lors de l’événement ont unanimement souligné que Oulad Sayed est l’un des plus grands metteurs en scène dans le monde arabe actuellement, mettant en avant le “grand succès” de ses œuvres, qu’il s’agisse de longs métrages ou de documentaires. Daoud Oulad Sayed est un photographe et réalisateur de talent qui a laissé sa marque dans le monde de l’art, ont déclaré les intervenants, rappelant que ses films ont remporté de nombreux prix locaux et internationaux. Le séminaire a également mis l’accent sur l’essor du cinéma marocain au cours des dernières années, et sa forte présence dans les festivals arabes et internationaux grâce au fort soutien de l’Etat à l’art et à la culture.

Daoud Oulad Sayed faisait également partie des membres du jury du festival, présidé par la cinéaste égyptienne Inass Deghidi, avec à ses côtés l’écrivain et producteur italien Marc Serena et des actrices italiennes Marzia Tedeschi et Angelique Kafalary.

Libé
Vendredi 13 Novembre 2020

Lu 411 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.