Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“The Bomb” explose au Festival du film de Berlin




"The Bomb", ovni cinématographique sur les dangers de l'armement nucléaire et la fascination qu'il suscite, a secoué les spectateurs du festival du film de Berlin, impressionnés par un film aux confins du politique et de l'esthétique. Réalisation de Kevin Ford, Smriti Keshari et du journaliste d'investigation Eric Schlosser, "The Bomb" avait déjà fait sensation au festival new-yorkais de Tribeca, où il avait été projeté en première mondiale l'an passé.
Conçu comme un vidéo-clip d'un peu moins d'une heure, il compile, dans un montage nerveux, des images d'archives et récentes de lancements de missiles, d'explosions atomiques ou d'anciens spots vantant les mérites du nucléaire. Le tout accompagné en direct par le groupe de musique électro The Acid, qui joue dans une fosse devant l'écran.
Quasi expérimental, le film-documentaire a été conçu pour être projeté à 360°pendant que les musiciens jouent au milieu de l'espace occupé par les spectateurs. A la Berlinale, il a été projeté dans une salle classique, où il a malgré tout électrisé les spectateurs. "J'ai trouvé ça très intéressant, il y avait beaucoup de choses que j'ignorais. Visuellement, c'était vraiment une expérience", confie Pedro Gething, Portugais de 31 ans, même si au final, le message délivré le fait quand même "flipper". Eléonore Clemente a elle aussi "bien aimé l'esthétique du film". Cette Française de 26 ans se dit également très "surprise" par la masse d'armes nucléaires dans le monde -- 15.000, dont plus de 90% aux mains des Etats-Unis et de la Russie, ont expliqué les réalisateurs à l'issue de la projection.
L'audace du film, dérangeante sur un tel sujet, est entièrement assumée par les auteurs, explique la réalisatrice Smriti Keshari: "Il y a sans aucun doute (chez les hommes) une séduction pour les machines", et les bombes nucléaires "sont les plus puissantes" jamais créées, relève-t-elle. "C'est cette séduction que nous voulions explorer" en créant "une relation émotionnelle avec le sujet parce que vous ne pouvez pas être inspiré ou motivé par une idée abstraite: les armes nucléaires sont enterrées, elles ne sont pas visibles", a expliqué la jeune femme.
Pour les auteurs de "The Bomb", deux dangers menacent l'humanité: le changement climatique et la bombe atomique. Le changement climatique, "vous pouvez le voir en face de vous. Les armes nucléaires, parce qu'elles ne sont pas visibles, les gens pensent que le danger est passé", juge Smriti Keshari.
"C'est peut-être comme ça qu'on touche le plus de gens", concède Eléonore. "D'un côté ça dérange de dire +j'ai bien aimé le film, je l'ai trouvé beau+, alors que ça parle de choses affreuses" mais "une approche plus spécialiste aurait plus ennuyé les gens", ajoute-t-elle.
A la sortie de la projection, Lakisha Vergeest, une Néerlandaise de 19 ans, se sent "un peu déprimée" et même "choquée". Mais aussi "très consciente" du danger que représentent les armes nucléaires dans le monde: "15.000, c'est beaucoup, c'est trop".
Pour illustrer les dangers des armes nucléaires, Eric Schlosser a quant à lui pris l'exemple des membres de l'armée de l'air américaine, l'US Air Force, appelés à les manipuler: ils sont soumis à des "tests de fiabilité" afin de déterminer s'ils sont "stables émotionnellement", moralement "intègres" ou s'ils n'ont pas "de problèmes financiers". Selon ces critères, "mon président actuel (Donald Trump, ndr) ne serait pas admis au sein de l'US Air Force où à un quelconque endroit près d'une arme nucléaire", juge-t-il, "et pourtant, en ce moment, il est la seule personne autorisée (aux Etats-Unis) à donner l'ordre d'utiliser une arme nucléaire" .

Mardi 14 Février 2017

Lu 639 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif