Facebook
Rss
Twitter









Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien





L' Iran a "toujours accueilli favorablement" le principe d'un dialogue avec l'Arabie saoudite, a déclaré lundi un responsable iranien sans confirmer ou démentir des informations sur une réunion début avril entre ces deux pays rivaux. De telles discussions sont toujours "bénéfiques pour les peuples des deux pays et pour la paix et la stabilité régionales", a déclaré le porte-parole des Affaires étrangères à Téhéran, Saïd Khatibzadeh, lors d'une conférence de presse en ligne. Rivaux régionaux, l'Iran chiite et le royaume sunnite d'Arabie saoudite ont rompu leurs relations diplomatiques en 2016 et s'accusent régulièrement de déstabiliser le Moyen-Orient. Citant des sources anonymes, le journal britannique Financial Times a fait état dimanche d'une réunion entre des hauts responsables iraniens et saoudiens à Bagdad, le 9 avril, dans l'objectif d'une reprise des relations bilatérales. Selon le quotidien, il s'agit des "premiers pourparlers politiques importants entre les deux pays" depuis 2016. Il affirme qu'une autre réunion est prévue dans les prochains jours. Le porte-parole de la diplomatie iranienne a confirmé lundi avoir vu "ces informations de presse", mais les a jugées "contradictoires", sans plus de précisions. L'évocation d'une telle rencontre survient alors que des discussions ont lieu à Vienne afin de tenter de remettre sur les rails l'accord international sur le nucléaire iranien, à la faveur du changement de locataire à la Maison Blanche en janvier dernier. Les Etats-Unis de Donald Trump --auquel a succédé Joe Biden-- ont quitté avec fracas ce pacte en 2018, et rétabli une batterie de sanctions contre l'Iran. En réaction, Téhéran s'est affranchi peu à peu d'obligations prises dans le cadre de cet accord. L'Arabie saoudite, un allié des Etats-Unis, et Téhéran, un ennemi de Washington, soutiennent des camps opposés dans les principaux conflits au MoyenOrient, notamment au Yémen, en Syrie et en Irak. Ils s'opposent aussi au Liban et à Bahreïn

Libé
Mardi 20 Avril 2021

Lu 291 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.