Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

«Tanger Horizons », un projet innovant pour accompagner la réflexion sur la place et la position de la capitale du Détroit




Accompagner la réflexion sur la place et la position de la ville de Tanger dans la nouvelle dynamique économique et institutionnelle du Royaume. Tel est le but de «Tanger Horizons», le nouveau projet de Radius, un think tank indépendant opérant au Maroc.
Créée suite au succès du projet «Casa Impulse» et à la récente publication du Livre Blanc «L’entreprise au cœur de la Métropole», cette initiative privée a vu le jour sous l’égide de la commune de Tanger avec l’appui institutionnel du ministère délégué auprès du ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau, et de l'Environnement, chargé de l’Environnement.
Le nouveau projet, qui vient en complément et en soutien au projet «Tanger-Métropole», lancé par SM. le Roi Mohammed VI il y a 2 ans, bénéficie également du soutien de plusieurs institutions et entreprises intéressées par le devenir de la cité du Détroit. Il «a pour ambition de libérer et stimuler l’imaginaire collectif autour de cette ville, si singulière à l’échelle nationale et régionale »,  souligne Radius.
Le think tank précise dans un communiqué que «dans le cadre du processus de régionalisation, et aux vues des ambitions du Maroc sur le continent africain et dans la région méditerranéenne, la finalité de Tanger Horizons est d’imaginer quel destin se dessine pour la ville du Detroit, d’abord à l’échelle nationale, puis au niveau continental et enfin sur le plan régional».
«Tanger Horizons» offrira l’opportunité à l’ensemble des forces vives de Tanger de partager leur vision sur l’avenir de leur ville, avec comme point de départ l’ensemble des projets structurants initiés jusqu’à présent, assure-t-on.
Précisons que ce projet a opté pour une méthodologie participative déclinée en trois phases, alliant intelligence, terrain et réflexion stratégique, d’après les promoteurs du projet.
Dans un premier temps, une «étude de perception» a été lancée le 9 novembre dernier, à travers le déploiement d’une consultation publique auprès des décideurs et dirigeants clés de la ville.
Après analyse des résultats, un Réflexion and Discussion Document sera rédigé dans un second temps, puis partagé dans le cadre d’un séminaire, prévu le jeudi 25 février 2015 à la commune de Tanger.
La même source précise que l’ensemble des parties prenantes impliquées dans le développement durable de Tanger prendront part à ladite rencontre. Seront notamment de la partie, les autorités locales, les agences et services gouvernementaux, les réseaux et associations professionnels et sectoriels, les mouvements associatifs de la société civile, les opérateurs économiques ainsi que des experts internationaux. Ce n’est que par la suite que l’ensemble des travaux seront confinés dans un Livre Blanc intitulé «Tanger, de l’exception continentale au leadership régional» et qui comprendra une feuille de route avec des recommandations aussi bien stratégiques qu’opérationnelles, explique-t-on.
«Tanger a indéniablement un destin unique au sein du Royaume, voire l’une des voies d’un Maroc nouveau, et puissant dans la région», estime Hatim Benjelloun, co-fondateur et président de Radius, n’hésitant pas à oser l’analogie avec des villes telles que Hong Kong.
Notons enfin que les problématiques prévisionnelles de ce projet s’articuleront autour de six interrogations principales. A savoir: en quoi les infrastructures de transports de Tanger peuvent devenir un facteur de croissance pour le Royaume? Quelle stratégie maritime déployer pour positionner Tanger comme une puissance régionale ? Quels sont les pre-requis pour construire une place économique et financière internationale? Dans quelle mesure Tanger peut-elle s’ériger en modèle de ville durable à l’échelle régionale ? Quel modèle économique viable peut transformer la ville en véritable hub pour l’Afrique? Et quel avenir et quelle identité de Tanger dans le processus de régionalisation?
Pour information, Radius a été créée en 2012 dans le but de mener des réflexions sur des problématiques sectorielles, locales ou nationales. Le think tank capitalise sur sa cellule de veille et sur son réseau de partenaires afin d’identifier des thématiques pointues et déployer, en conséquence, des projets dédiés à la valorisation, à la modernisation et au développement des secteurs clés au Maroc.


 

Alain Bouithy
Lundi 21 Décembre 2015

Lu 976 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés