Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Stupéfiants précurseurs. Grosse menace sur l’Afrique du Nord

Les tendances observées par Interpol vont de la criminalité financière à celle organisée en passant par la cybercriminalité, le terrorisme et bien d’ autres trafics illicites


​Hassan Bentaleb
Vendredi 2 Décembre 2022

«Criminalité financière et corruption, cybercriminalité, terrorisme, trafics illicites et criminalité organisée», telles sont les tendances de la criminalité observées par Interpol au niveau de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord. Toutefois, et d’après 89% des agents interrogés dans cette région, la principale menace criminelle, et qui devrait s’intensifier davantage dans les prochaines années, est le trafic de stupéfiants précurseurs.

Plusieurs sources mentionnées dans le rapport d’Interpol indiquent que le cannabis est le marché criminel de stupéfiants le plus répandu en Afrique du Nord. En revanche, les plus grandes quantités d’amphétamine (à savoir le captagon) saisies à l’échelle mondiale proviennent systématiquement du Moyen-Orient, première région productrice de ce type de stupéfiant.

La cybercriminalité, en particulier les intrusions informatiques, les attaques par hameçonnage et les rançongiciels, font également partie des principales menaces criminelles actuelles (78%) et futures (89%). Le rapport indique que certains pays du Moyen-Orient figurent parmi les cibles majeures à l’échelle mondiale et que les cybercriminels de cette région semblent privilégier les secteurs détenant des données clients sensibles dans le but d’optimiser leurs bénéfices.

Criminalité financière et corruption

En détail, le rapport de synthèse d’Interpol sur les tendances mondiales de la criminalité en 2022 indique qu’au niveau de la criminalité financière et corruption, les escroqueries financières et le blanchiment d’argent figurent en bonne place parmi les tendances les plus souvent citées par les pays membres de la région comme représentant une menace « élevée » ou «très élevée». Il explique aussi que les infractions relevant de la criminalité financière sont, de loin, celles qui figurent le plus souvent sur les notices rouges et les diffusions publiées par les pays membres de la région.

A ce propos, le document a révélé que la région étant un important centre financier mondial, les pays membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) sont probablement plus exposés aux infractions de blanchiment d’argent commises par des acteurs de la menace issus du monde entier.

A noter que la criminalité financière commise à l’aide d’Internet a connu un essor fulgurant ces dernières années, précise le rapport, en particulier au cours de la pandémie mondiale de Covid-19. Pendant et après les confinements, les taux de migration vers le numérique ont bondi, puisque les activités professionnelles et personnelles se déroulaient presque exclusivement à domicile et en ligne.

La criminalité a, elle aussi, migré vers le numérique et les infractions financières commises à l’aide d’Internet, telles que les escroqueries aux faux ordres de virement, les escroqueries au président (cybercriminels se faisant passer pour des dirigeants), les escroqueries via le commerce électronique, ou encore les escroqueries aux placements, se sont inscrites en hausse dans la grande majorité des régions. Aujourd’hui, les attaques par rançongiciel ciblent des «poids lourds», à savoir de grandes entreprises, des Etats et des infrastructures critiques.

Afin de causer le maximum de dégâts et d’empocher le plus de bénéfices illicites possible, les stratégies des criminels s’appuient désormais sur des techniques comme la double extorsion, qui permet à la fois de crypter et de diffuser publiquement les données ou fichiers des victimes, en combinant le risque de perturbation des activités et celui d’atteinte à la réputation.

Cybercriminalité

S’agissant de la cybercriminalité, le rapport précise que les intrusions informatiques, l’hameçonnage, les escroqueries en ligne et les rançongiciels sont les tendances qui sont le plus souvent perçues par les pays membres de la région comme représentant une menace « élevée » ou «très élevée».

Selon les informations disponibles, les cyberattaques, notamment les attaques par rançongiciel et celles par déni de service distribué, enregistrent une hausse particulièrement marquée dans les pays membres du CCG, où elles visent les entreprises, locales et internationales, avec à la clé des perturbations de leur activité, des violations de données et des préjudices financiers.

Terrorisme

Evoquant la question du terrorisme, Interpol estime que depuis la défaite du «califat» de l’EIIL en Irak et en Syrie, les morts liées au terrorisme ont considérablement baissé dans la région. Toutefois, de nombreux réseaux terroristes, dont l’EIIL et les groupes qui lui sont affiliés, continuent d’y être actifs, opérant le plus souvent dans la clandestinité. Les groupes terroristes présents dans la région sont responsables d’environ 16% des morts causées par le terrorisme dansle monde en 2021.

Trafic illicite

En outre, ledit document soutient que la traite d’êtres humains et le trafic de migrantssont des marchés criminelstrès présents dansla région, des flux importants de personnes vulnérables transitant par l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient pour se rendre en Europe. Les pays du Golfe sont également une destination importante pour les migrants clandestins et les victimes de la traite.

La criminalité organisée figure également parmi les dix premières tendances criminelles le plus souvent citées comme représentant une menace «élevée» ou «très élevée» dans la région. Cette forme de criminalité organisée varie fortement au sein de la région, en raison notamment des importantes différences qui existent en matière de stabilité économique, d’efficacité des institutions d’Etat, d’historique de conflits armés, etc. Les pays de la région qui ont connu ou qui connaissent actuellement des situations difficilestel un conflit armé sont sans doute plus exposés à la criminalité organisée et à la corruption.

Hassan Bentaleb


Lu 565 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020












Flux RSS
p