Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Steven Spielberg pleure sa maman




«Elle est mon gri-gri porte-bonheur». Lorsqu’il a remporté l’Oscar du meilleur réalisateur (le premier de sa carrière) pour La liste de Schindler en 1994, Steven Spielberg n’a pas oublié de dire un mot pour sa mère, Leah Adler, et rappeler l’importance dans sa vie et sa carrière de celle qui l’a toujours soutenu. Mardi dernier, la maman du cinéaste est décédée à l’âge de 97 ans, dans sa maison de Los Angeles. Elle était entourée de sa famille, son fils Steven Spielberg donc, mais aussi ses trois filles, Anne, Sue et Nancy.
Leah Adler a épousé Arnold Spielberg en 1945, avec lequel elle a donc eu quatre enfants. Ils ont divorcé vingt ans plus tard. Elle rencontre ensuite Bernie Adler avec lequel elle part s’installer à Los Angeles en 1967. Cette joueuse de piano décide alors d’ouvrir un restaurant casher, ce qui lui vaut pas mal de critiques et d’attaques antisémites. «Nous vivions dans un quartier non juif. Des voisins avaient pour habitude de chanter “les Spielberg sont de sales juifs”. Et une nuit, Steve est sorti en douce de la maison et il a badigeonné leurs fenêtres de beurre de cacahuète. J’avais trouvé excellent», a-t-elle un jour raconté dans un reportage de 60 Minutes.
L’établissement de Leah Adler s’appelle le Milky Way et se taille une jolie réputation du côté de LA. Les choses sont devenues plus agréables pour la maman de Steven Spielberg lorsque celui-ci a commencé à devenir un réalisateur à succès, à la fin des années 70 et surtout dans les années 80. Ses clients voulaient alors se faire prendre en photo avec elle, ce qu’elle faisait bien volontiers.

Libé
Samedi 25 Février 2017

Lu 529 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés