Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Spécial fin d'année : Faune et flore sous menace




Spécial fin d'année : Faune et flore sous menace
Cela ne nous suffit pas de tuer à petit feu la planète terre. En plus d’accélérer le réchauffement climatique, l’humain prend également un malin plaisir à détruire méticuleusement les écosystèmes et par ricochet la faune et la flore qui l’entourent. Vous trouvez que l’expression « malin plaisir » est galvaudée ? Détrempez-vous, elle ne l’est pas. La preuve ? Ces touristes originaires des pays du Golfe qui ont annihilé pas moins de 1490 oiseaux en une seule journée de chasse dans la région de Marrakech. Un cas isolé ? Non pas vraiment. De manière moins directe mais tout aussi dégueu, les producteurs d’huile d’olive à Béni Mellal et sa région sont coupables d’avoir tué des centaines de poissons vivant dans le barrage Ahmed El-Hansali. Un carnage dû aux margines et autres déchets de production déversés dans les cours d’eau en amont du barrage. Une horreur qui fait écho à l’asphyxie de centaines de poissons en bordure de l’Oued Massa suite à une pénurie d’eau qui a conduit à un manque d’oxygène.

Mercredi 1 Janvier 2020

Lu 2286 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif