Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Soutien unanime à Laâyoune et Dakhla à la décision américaine de reconnaître la marocanité de nos provinces sahariennes



Soutien unanime à Laâyoune et Dakhla à la décision américaine de reconnaître la marocanité de nos provinces sahariennes
La reconnaissance par le président américain de la marocanité du Sahara a suscité de nombreuses réactions et une liesse tant parmi les populations que parmi les élus et cadres de la société civile qui n’ont pu s’empêcher d’exprimer leur joie. Libé a recueilli quelques-unes de ces réactions.
Khattat Ynja
Nous commençons par la réaction du conseil de la région Dakhla-Oued Eddahab qui, dans un communiqué signé par son président, Khattatt Yanja, a loué les efforts déployés par la diplomatie marocaine sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Le communiqué précise que le conseil de la région, en vertu de la représentativité des populations dont il jouit et que lui confèrent les élections démocratiques tenues dans cette région, se félicite de la décision historique des Etats-Unis de reconnaître la souveraineté pleine et entière du Royaume sur son Sahara. Le conseil présente, à cette occasion, ses félicitations pour cette victoire à Sa Majesté le Roi ainsi qu’au peuple marocain. Il renouvelle également son soutien à l’initiative d’autonomie et son attachement au Glorieux Trône alaouite.

Soutien unanime à Laâyoune et Dakhla à la décision américaine de reconnaître la marocanité de nos provinces sahariennes
​Saadia Aaddourrane 

​Saadia Aaddourrane est une élue de Dakhla. Membre du conseil municipal, cette militante de l’USFP habite à Dakhla depuis plus d’une décennie. Elle suit l’évolution de la situation au Sahara. Ce Sahara dont elle a défendu la marocanité, tant devant les instances onusiennes que devant les différents conseils de l’Europe. Dans ce cadre, elle nous a déclaré : "Je ne peux que me réjouir de la tournure que prennent les évènements au Sahara marocain depuis l’initiative Royale de libérer le passage d’El Guerguarat jusqu’à la publication de la déclaration présidentielle américaine reconnaissant la marocanité de notre Sahara, déclaration qui a loué l’initiative d’autonomie des provinces sahariennes sous souveraineté marocaine proposée par Sa Majesté le Roi en 2007. Proposition que le président américain a qualifiée de réaliste et d’unique base de négociation. Je félicite la diplomatie marocaine pour ce succès réalisé grâce à la clairvoyance de Sa Majesté le Roi Mohammed VI". 

Soutien unanime à Laâyoune et Dakhla à la décision américaine de reconnaître la marocanité de nos provinces sahariennes
Hassan Lahouideg

Président de l’Association marocaine pour l’intégrité territoriale, le développement humain et les œuvres sociales à Dakhla, Hassan Lahouideg a souligné que la reconnaissance par les Etats-Unis d'Amérique de la marocanité du Sahara constitue un tournant historique dans ce dossier et qu’elle aura des répercussions positives à l’avenir. L'acteur associatif a également indiqué que la déclaration américaine consacre la pertinence de l'initiative d'autonomie sous souveraineté marocaine comme seule solution pour régler ce différend artificiel autour du Sahara marocain. Hassan Lahouideg a relevé que cette décision dynamiserait les investissements américains dans les provinces méridionales du Royaume, devenues un point de rencontre et un pont entre le Maroc et sa profondeur africaine, grâce aux grands projets structurels de développement adoptés dans le cadre du nouveau modèle de développement pour les provinces du Sud, comme le port atlantique de Dakhla et l'autoroute Tiznit-Dakhla, via Laâyoune, ainsi que divers ateliers dans les secteurs de la pêche maritime, des énergies éolienne et solaire, entre autres.

Soutien unanime à Laâyoune et Dakhla à la décision américaine de reconnaître la marocanité de nos provinces sahariennes
El-Aahdi Ahmed 

Professeur et journaliste animateur de programmes à la radio régionale de Dakhla, Ahmed El-Aahdi a dans ce sens déclaré : "Certes, la reconnaissance américaine de la souveraineté marocaine sur son Sahara n'est pas ce qui manquait pour légitimer la marocanité du Sahara, car elle était, historiquement, géographiquement et ethniquement héritée de l'éternel serment d'allégeance des parents et descendants des habitants du Sahara marocain aux Rois alaouites, depuis la nuit des temps. Mais cette décision, renforcée par l'ouverture d'un consulat américain à Dakhla, peut être considérée comme un événement stratégique décisif. Elle contribuera à attirer les investissements américains et renforcera les projets du modèle de développement pour les régions du Sud, d’un coût financier estimé à 77 milliards de dirhams, dont le pourcentage d'achèvement est proche de quatre-vingt pour cent

Soutien unanime à Laâyoune et Dakhla à la décision américaine de reconnaître la marocanité de nos provinces sahariennes
Hamdi Ould Errachid

Commentant la décision historique des Etats-Unis d'Amérique de reconnaître la souveraineté du Maroc sur son Sahara et d'ouvrir un consulat dans la ville de Dakhla, Hamdi Ould Errachid, président du conseil de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, a déclaré : "C’est une journée mémorable. Elle intervient après l'opération héroïque menée par les Forces Armées Royales dans le but de sécuriser le passage d’El Guerguarat. Cette décision est le fruit des grands efforts déployés par S.M. le Roi Mohammed VI. En tant que représentants légitimes des habitants, nous apprécions toutes les mesures prises par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans le but de préserver l'intégrité territoriale du Royaume et de renforcer sa souveraineté sur ses provinces du Sud". Propos recueillis par Ahmadou El-Katab

Propos recueillis par Ahmadou El-Katab
Lundi 14 Décembre 2020

Lu 508 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS