Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Six cinéastes marocains relatent leurs vécus pendant le confinement dans des courts métrages





Six cinéastes marocains relatent leurs vécus pendant le confinement dans des courts métrages
Le Centre cinématographique marocain (CCM) a annoncé la mise en ligne, du 9 au 19 novembre 2020, de courts métrages relatant le vécu de six cinéastes marocains pendant le confinement. Le CCM a demandé, durant la période de confinement, à six cinéastes marocains (Tala Hadid, Mohamed Mouftakir, Faouzi Bensaidi, Hakim Belaabbes, Adil Fadili et Yassine Marco Maroccu) de filmer leur vision de ce monde labyrinthique où les cartes se rabattent et l’horizon s’embrouille, indique mercredi le CCM dans un communiqué. Munis uniquement de leurs cellulaires, ils racontent à travers des courts métrages, leur vécu et s’expriment chacun à sa manière, précise le Centre, ajoutant que ces productions du CCM seront mises en ligne à partir de lundi prochain avec la diffusion du premier court métrage : “Distance” de Mohamed Mouftakir. Les films suivants sont programmés toutes les 48 heures jusqu’au 19 novembre, date à laquelle les six courts métrages seront tous disponibles sur la plateforme du CCM, fait savoir la même source, notant que le programme des passages des films sera disponible à partir de samedi 7 novembre sur le site du CCM.

Le communiqué rappelle que le Centre cinématographique a diffusé à travers le net, depuis le début de l’état d’urgence sanitaire et la période de confinement, 98 films marocains (longs métrages et films documentaires ainsi que quatre longs métrages marocains en hommage à Feue Touria Jabrane). Ces films ont été suivis par plus d’un million de spectateurs dans une centaine de pays à travers le monde. Le but étant de “permettre aux plus grand nombre de cinéphiles au Maroc et à l’étranger de revoir ou de découvrir, à la convenance de chacun, la richesse du patrimoine cinématographique marocain”. Ces films ont été choisis parmi ceux qui ont participé aux dix dernières éditions du Festival du Court métrage méditerranéen de Tanger pour les courts métrages de fiction, et au Festival national du Film pour les longs métrages documentaires (compétition ou hors compétition). Toujours dans le cadre du 7ème art marocain, le projet du long métrage “La vie me va bien”, réalisé par El Hady Oulad Mohand, a remporté le Grand Prix de “CineGouna Platform” en marge de la 4ème édition du Festival du film d’El Gouna, qui s’est récemment tenue en Egypte. Le projet du film marocain a décroché cette distinction, dotée d’une récompense de 15.000 dollars, dans la catégorie “Longs métrages de fiction”. Il s’agit du deuxième film marocain primé dans cette compétition après le film “Mica”, du réalisateur Ismail Ferroukhi.

La “CineGouna Platform” constitue un laboratoire de développement des projets cinématographiques et des coproductions, offrant aux cinéastes et producteurs arabes la possibilité de trouver du soutien technique et financier. Cette plateforme propose également des ateliers cinématographiques, des séminaires, des conférences et des tables de discussion avec des experts de l’industrie cinématographique, ainsi qu’un réseau visant à aider les réalisateurs à concrétiser leurs projets.

Libé
Jeudi 5 Novembre 2020

Lu 534 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Avril 2021 - 04:28 Bientôt une suite du film Downton Abbey