Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Signature du roman “L'automne de Prague ” de Mustapha Belasri


Libé
Mardi 26 Juillet 2022

La cérémonie de présentation et de signature du roman intitulé "L'automne de Prague", le premier de son auteur Mustapha Belasri, a été organisée, en fin de semaine, à l'espace Dar Souiri dans la cité des Alizés, en présence d’une brochette d’intellectuels, de poètes, de critiques et d'hommes de lettres, outre d'acteurs issus de différents horizons. Initiée par la direction provinciale de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication (département de la culture), en partenariat avec le Conseil provincial et l’Association Essaouira-Mogador, cette rencontre, modérée par le poète et écrivain Abdelhak Mifrani, a été l’occasion pour la poétesse Toraya Iqbal, le critique Abderrazak Mesbahi et le chercheur et écrivain Mohamed Kharraz de livrer une lecture sous différents angles de ce premier opus de ce pharmacien de carrière. Après avoir salué cette initiative qui vient confirmer, si besoin est, la place d’Essaouira en tant que carrefour interculturel par excellence et témoigner de l’intérêt accordé à la chose culturelle dans cette ville millénaire, les intervenants ont précisé que cette oeuvre littéraire représente une autobiographie de l’auteur et un voyage de "l’espoir" d’un jeune ayant quitté son pays en quête du savoir pour poursuivre ses études dans l’ancienne Tchécoslovaquie. Tout en s’interrogeant sur la relation intime entre la littérature et la pharmacie, ils ont expliqué que les auteurs issus d’autres horizons, comme en témoigne l’expérience de M. Belasri, réussissent souvent dans l’écriture de romans, alors que les spécialistes basculent dans la projection. Ils ont aussi relevé que "L'automne de Prague" se distingue par sa langue simple, fluide, transparente et compréhensible ainsi que par la précision dans la description, tout en mettant en avant la cohérence et la cohésion du texte ainsi que les caractéristiques esthétiques de l’écriture chez cet auteur. "Quand j’ai décidé d’écrire ce roman, j'ai bien voulu que mon âme se libère pour savourer un instant de sérénité", a expliqué M. Belasri à cette occasion, soulignant que son œuvre est à classer dans le genre de la littérature du voyage. Et d’ajouter qu’il s’agit d’un "voyage soufi" en quête de quiétude et de réconciliation avec soi, expliquant que cela a coïncidé avec une série d’événements aussi bien au Maroc qu'en Tchécoslovaquie, notamment la chute du mur de Berlin. De son côté, la directrice provinciale de la culture à Essaouira, Mme Zhour Amhaouch, a indiqué que l’organisation de cette cérémonie de signature du roman de M. Belasri traduit l’intérêt accordé à la promotion de la créativité littéraire et de la chose culturelle en général, au niveau de la ville d’Essaouira. La Cité des Alizés demeure une ville créative par excellence et un carrefour incontournable de la création littéraire et dans d’autres domaines artistiques, a-t-elle enchaîné, soulignant que la direction provinciale demeure mobilisée pour promouvoir la chose culturelle et conforter la place d’Essaouira en tant que ville de la culture et de la création. Cette cérémonie a été agrémentée par des morceaux musicaux interprétés par l’artiste Abdelmounaïm Baïno et des lectures poétiques signées par le poète souiri Naoufal Saïdi.


Lu 1937 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.