Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Signature d'un programme de coopération entre la Fondation Mohammed VI et l'ISESCO




Un programme de coopération 2018-2019 pour l'appui des programmes pédagogiques en matière de développement durable a été signé, mercredi à Rabat, entre la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’environnement et l'Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO). Signé lors de la cérémonie d'ouverture de la 7ème Conférence islamique des ministres de l’Environnement, présidée par SAR la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’environnement, ce programme a pour ambition de donner une nouvelle impulsion à la coopération entre les deux organismes.
En vertu de ce programme, paraphé par le directeur général de l'ISESCO, Abdulaziz Othman Altwaijri et le président délégué de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'environnement, Lahoucine Tijani, l'ISESCO accompagnera la Fondation dans l’ensemble des pays où elle intervient, pour le partage de son expertise en gestion du littoral, en qualité de l’air, en éducation au développement durable, avec notamment ses programmes éco-écoles et jeunes reporters pour l’environnement, le développement d’outils pédagogiques pour la formation des formateurs et des jeunes journalistes pour l’environnement, et pour la mise à disposition de son réseau d’experts environnementaux et de son réseau associatif.
Ce partenariat a permis l’organisation de trois séminaires de formation et de sensibilisation. Le premier s’est tenu à Casablanca en mai, pour la formation des jeunes journalistes en e-learning, le second à Amman (Jordanie), en juillet, autour du tourisme responsable et le dernier à Dakar, en septembre, pour les outils pédagogiques au service de l’éducation au développement durable.
En dix ans de collaboration fructueuse, matérialisée par deux conventions signées en 2007 et 2013, la Fondation et l’ISESCO œuvrent à la sensibilisation des éducateurs dans le domaine de la protection de l’environnement, à la gestion intégrée des ressources en eau en faveur des organisations non-gouvernementales (ONG) et des institutions, au renforcement du rôle de la société civile dans le développement d’un tourisme responsable et à la formation des journalistes africains en matière de changements climatiques.

Vendredi 27 Octobre 2017

Lu 257 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés