Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Si tu n’as pas honte …


Mohamed Benarbia
Mardi 24 Mai 2022

Si tu n’as pas honte …
Les versions de cette célébrissime citation arabe, également évoquée comme hadith, diffèrent. «Si tu n’as pas honte, fais ce que tu veux» ou, entre autres «Si tu n’as pas de pudeur, fais ce qu’il te plaît» …
Il n’en reste pas moins qu’elles vont toutes dans le même sens et qu’elles visent, toutes, tout individu sans-gêne, culotté, impertinent, éhonté …
Bref un individu sans foi ni loi. Quelqu’un qui aurait sa place en taule ou, au mieux, dans un asile psychiatrique. Que dire alors quand c’est d’un soit disant homme politique qu’il s’agit ?
Quelqu’un qui s’est vu bombardé chef de parti et même de gouvernement. Pour le malheur de tout un peuple, de tout un pays.
Déjà par le passé, le Benkirane en question a fait ses preuves dans l’effronterie, l’impudicité, le machiavélisme … Le tout enveloppé dans une immonde obséquiosité. S’il feint de l’oublier et s’il cherche surtout à le faire oublier, la mémoire collective est toujours aussi vivace pour lui rappeler la fameuse lettre adressée à un certain Driss Basri durant les années de plomb, pour l’assurer de sa totale prédisposition ainsi que celle de sa «Jamaâ» à se mettre au service de son «Excellence» et à se plier à ses ordres.
La signature de ladite missive se suffit à elle-même …
«Votre serviteur servile qui prie pour votre droiture et votre succès en tout temps …Abdelilah Benkirane. Rabat 17 mars 1986», a-t-il osé parapher.
C’était à un moment où les honnêtes gens, les forces vives et populaires du pays militaient et luttaient, à leur corps défendant, pour un Maroc meilleur, un Maroc des droits et libertés. Comment un individu aussi servile, aussi obséquieux qui avait, de plus, fait l’objet d’une trop suspecte détention, une mission pour être plus précis, peut-il éprouver quelque honte ou pudeur ?
L’indécrottable personnage est, pour ainsi dire, resté fidèle à sa pitoyable image, celle d’un opportuniste soucieux de parvenir à ses fins pour servir ses propres intérêts exploitant sans vergogne une religion dont les principes disent tout le contraire de ce qu’il avance, prétend ou fait et refait.
Le Maroc et les Marocains ? Il n’en a cure. A commencer par ceux qui ont gobé ses mensonges et tartufferies et qui ont fini, après coup, par se rendre compte qu’ils avaient été victimes d’une trop grosse supercherie.
La gifle cinglante, retentissante que le pauvre Benkirane a reçue lors des dernières consultations électorales doit toujours siffler dans ses oreilles. Et c’est surtout ce qui l’exaspère, ce qui l’irrite et le tue.
Il avait prédit la défaite de tous les partis excepté le sien. Dans ses inénarrables discours, il avait prévu le pire pour l’USFP. Sauf que là, c’est tout le contraire qui s’est passé. L’Union socialiste a bel et bien démontré qu’elle est sur la bonne voie, qu’elle est sans doute aucun en passe de renouer avec un passé si glorieux.
C’en est trop pour le tartuffe en question. Et «le coupable» est tout désigné : le Premier secrétaire du Parti des Forces Populaires, artisan de ce renouveau et de cet élan.
Et le triste individu de se perdre dans son langage ordurier et dans ses réactions plus que débiles.
Le gars n’a pas froid aux yeux.
Après avoir pleurniché, mendié et quémandé, il se retrouve avec une rente offensante, insultante pour la quasi-totalité des Marocains, et pas que les smicards et il ose avec ça regarder les Marocains en face et manquer de respect à un leader politique et un homme d’Etat authentique qui, après avoir été député et ministre, n’a jamais rien demandé à personne.
Et c’est là toute la différence entre la DIGNITÉ et la bassesse.
 


Lu 3957 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 28 Avril 2022 - 19:00 222, v ’là l’ estafette !

Dimanche 12 Décembre 2021 - 18:00 La justice empaquetée dans des chaussettes

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS