Sami Rai illumine la scène du Festival régional des arts populaires d'El Kelaâ des Sraghna


Libé
Lundi 3 Octobre 2022

Le chanteur Sami Rai a illuminé, samedi soir, la scène du Festival régional des arts populaires d'El Kelaâ des Sraghna, en interprétant avec brio et à la manière des grands, un florilège de chansons tirées de son répertoire musical si riche et reluisant.

Dans une ambiance festive et bon enfant, plusieurs festivaliers parmi les locaux et les visiteurs de la ville d'El Kelaâ des Sraghna se sont rendus en masse à la place "Jnane Roma", le temps de pouvoir bénéficier d'un beau moment de "retrouvailles" avec leur chanteur préféré, et donc de partager avec lui des moments inoubliables.

Présent sur scène le temps d'un spectacle si singulier en rythmes et sonorités "100% jeunesse", Sami Rai a bien voulu gratifier son public en interprétant une série de ses chansons parmi les plus répandues et appréciées par ses aficionados, à l'instar de "N'diha Maghribiya", "Chaka fia", "Fatima", "Khalini Nabghik" ou encore "Sahara maghribiya" entre autres, sous une salve d'ovations ininterrompues.

Auparavant, les festivaliers ont été conviés généreusement à vivre l'aventure de la découverte de certaines facettes parmi les plus emblématiques des arts populaires locaux, notamment en appréciant de belles prestations signées respectivement, la troupe "Al Hadra Rehaliya" issue de la zone de Zemrane qui, par la suite, a cédé la place sur scène au groupe "Ouled Al Haouz El Karar", puis à la troupe de "Abidat R'ma Serbat Sraghna" et à la troupe "Laâbat Chaibia".

Dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée de l'information en continu de la MAP, Samir El Ouanassi, chef de service des affaires culturelles à la Direction régionale de la culture Marrakech-Safi, a fait savoir que l'organisation de ce Festival régional des arts populaires à El Kelaâ des Sraghna dans sa première édition cadre parfaitement avec les orientations du Département visant à préserver le patrimoine immatériel.
 
 Et de poursuivre que cet événement artistique aura un impact positif sur l'attractivité culturelle de cette partie du territoire national, louant, au passage, l'appui apporté par les autorités locales et les instances élues afin de garantir à ce rendez-vous artistique et culturel toutes les conditions du succès.

En organisant plusieurs festivals dans différentes provinces et régions du Royaume, le ministère de tutelle veille à consacrer le principe de la justice territoriale et promouvoir les droits culturels comme il est stipulé dans la Constitution et les Conventions internationales, a expliqué M. El Ouanassi, annonçant l'organisation prochaine d'événements artistiques dans d'autres provinces relevant de la région de Marrakech-Safi.

Dans une déclaration similaire, le chanteur Sami Rai, a fait part, quant à lui, de sa grande joie de participer à ce festival, mettant en relief la mobilisation et l'appui du département de la culture et ses directions provinciales et régionales pour garantir plein succès aux manifestations artistiques programmées.

Et de poursuivre que le festival est de nature à jeter des passerelles de communication et de partage avec le public, notamment après plus de deux ans d'interruption en raison de la pandémie du nouveau coronavirus, notant que tous les événements organisés en plein air sont largement appréciés par le public comme par les artistes.

Organisé jusqu'au 2 octobre par le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication - Département de la culture- autour du thème "Les arts populaires sarghinis: mémoire et présence", ce festival offre l'opportunité de célébrer en grande pompe le patrimoine civilisationnel national et de contribuer à la conscientisation sur l'importance de ce legs dans ses deux aspects matériel et immatériel et par là, d'assurer sa pérennité.

Cette première édition connaît la participation de 19 troupes artistiques sélectionnées de manière à mettre en valeur la richesse de ce patrimoine populaire serghini, entre autres, la troupe "Ouled L'khabcha", "Laâbat Sbihiya", "Abidat R'ma ouled Tassaout", "Hmadcha Errouki", la troupe "Al Kawtar pour Samâa et Madih", "Ouled Al Haouz Laakoubiya", "Abidat R'ma Noujoum Sraghna", et "Laâbat Rouichiya".

Au menu figurent une exposition d'arts plastiques, et une exposition de photographies, à même de mettre en relief la mémoire artistique et culturelle collective de la province d'El Kelaâ des Sraghna, un Colloque dédié aux arts populaires, et quatre ateliers de formation en la matière, encadrés par un aréopage d'artistes et de professeurs spécialisés.


Lu 1734 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >