Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

S.M le Roi préside aujourd’hui l’ouverture de la session parlementaire

Une session consacrée au vote de lois à caractère stratégique, déclarent Habib El Malki et Hakim Benchamach




Ainsi que nous l’avions écrit dans notre édition d’hier, S.M le Roi présidera aujourd’hui l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la dixième législature conformément aux dispositions de l’article 65 de la Constitution.
Dans un entretien accordé à la MAP à la veille de l’actuelle rentrée parlementaire, le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a déclaré que ladite Chambre s’attellera, lors de cette session législative, à l’examen et au vote d’une série de lois organiques stratégiques dans la réforme politique, institutionnelle et culturelle.
Il s’agit de textes importants dont l’adoption s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la Constitution et de la mise en œuvre des droits sociaux, culturels et linguistiques, a-t-il expliqué en citant, entre autres, le projet de loi de Finances qui figue parmi les importants textes sur lesquels travaillera le Parlement. "Ce projet est un outil primordial dans les politiques publiques et dans le cumul des réformes, comme il reste un moyen de contrôle et de dialogue entre les pouvoirs législatif et exécutif", a-t-il dit.
Le Parlement devrait voter également la loi organique relative à la consécration de l’amazigh comme deuxième langue officielle du Royaume et discuter des moyens de son enseignement ainsi que le vote de la loi organique définissant les conditions de l’exercice du droit de grève et celle portant création du Conseil national de la langue et de la culture marocaines, a-t-il ajouté.
Le Conseil est appelé aussi à contribuer à l’actualisation et au développement de l’arsenal législatif afin qu’il soit adapté aux lois organiques adoptées, a-t-il poursuivi, mentionnant aussi l’amendement des lois en vigueur. "Ces chantiers nécessitent une réforme profonde à accompagner par les réformes législatives nécessaires", a souligné Habib El Malki, faisant part de la détermination de la Chambre à présenter le rapport du groupe d’action chargé de l’évaluation des politiques générales en matière de stratégie de construction des routes dans les zones montagneuses.
Il a considéré que le choix de ce sujet reflète l’intérêt particulier accordé aux régions profondes du pays, estimant que ce choix est dicté par la volonté de la Chambre de contribuer à l’évaluation d’un secteur vital pour les citoyens habitant ces régions.
Dans le même ordre d’idées, il a rappelé l’importance de l’évaluation en vue de déterminer l’effet des politiques générales et des dépenses sur la vie des citoyens et de s’assurer de la qualité des réalisations.
Le président de la Chambre des représentants a relevé que le Parlement doit rester proche des préoccupations et besoins des citoyens et un espace de dialogue et de discussion des questions intéressant la patrie et le citoyen, exprimant sa conviction que la dynamique sociétale trouvera écho dans les institutions représentatives, à leur tête le Parlement.
Evoquant la situation interne, il a indiqué que la Chambre se penchera sur la mise en œuvre des dispositions des articles 14 et 15 de la Constitution qui accordent aux citoyennes et aux citoyens le droit de présenter des propositions et des pétitions aux pouvoirs publics.
"La Chambre est déterminée à développer et activer l’initiative législative de ses membres à travers le dialogue avec le pouvoir exécutif et suivre la mise en œuvre des lois demandant au gouvernement, dans le cadre des prérogatives de contrôle, de publier les décrets d’application au Bulletin officiel", a souligné Habib El Malki.
Interrogé sur les nouveautés de cette session, il a cité le renforcement du rôle de la diplomatie parlementaire et son ouverture sur son environnement, l’objectif étant de demeurer un cadre d’influence dans les relations internationales, les alliances et les relations bilatérales.
Dans ce sens, il a affirmé que la Chambre des représentants est devenue un acteur essentiel dans la diplomatie parlementaire au niveau bilatéral et multilatéral, réitérant la disposition de cette institution à renforcer le rôle d’avant-garde qu’elle joue au sein des différentes assemblées parlementaires à travers l’accueil et l’organisation de plusieurs congrès et forums.
A cet égard, il a rappelé la création par le conseil de 140 groupes d’amitié parlementaire et la commission mixte entre le Parlement marocain et le Parlement européen, ainsi que la création de groupes d’action pour le suivi des relations avec les pays africains, du groupe d’action thématique concerné par la question de l’intégrité territoriale et autres groupes chargés des relations maghrébines et du conflit israélo-palestinien.
Concernant le programme d’action de cette session, Habib El Malki a indiqué que la Chambre compte organiser plusieurs forums et convoquer une conférence parlementaire africaine, fin octobre, pour coordonner les positions et défendre les intérêts de l’Afrique lors de conférence internationale sur les changements climatiques de Bonn (COP23).
La Chambre organisera également le sommet parlementaire maroco-français destiné à renforcer le partenariat et la coopération entre les deux pays, outre la participation au forum parlementaire maroco-espagnol dédié à l’examen des questions d’intérêt commun.
Outre l’Europe, la Chambre accorde une importance particulière au renforcement des relations avec les partenaires africains puisqu'elle reste attachée au parachèvement du processus d'adhésion au Parlement panafricain.
Cette adhésion sera une valeur ajoutée pour le Parlement panafricain à la faveur de l’expérience du Parlement marocain et des réformes politiques et institutionnelles qu’elle a adoptées, a ajouté Habib Malki.
Pour lui, l’orientation africaine relève de la politique africaine du Maroc menée sous la conduite de S.M le Roi, selon une vision prospective privilégiant la coopération Sud-Sud et plaçant le citoyen africain au centre du développement et de la démocratie, outre la consolidation de la coopération avec plusieurs Parlements africains et la poursuite des programmes de coopération liant la Chambre et plusieurs autres parties.
Pour sa part, le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, a indiqué à la même agence de presse que ladite Chambre s'oriente vers le traitement des questions à caractère stratégique liées à la spécificité de la composition de cette institution.
Il a, en outre, souligné que la stratégie de la Chambre est claire. Elle concerne la maturation de l’ensemble des conditions à même de lui permettre d’accomplir les rôles qui lui sont assignés, a-t-il dit, ajoutant que la cadence de contrôle de l’action du gouvernement connaîtra une nette progression.
Evoquant les chantiers lancés par la Chambre, Hakim Benchamach a souligné qu'ils concernent en particulier le parachèvement du dialogue sur les questions relatives à la justice sociale, faisant savoir que la Chambre continuera d'accorder un intérêt particulier à ce sujet qui résume les attentes des citoyens. "Un Parlement qui ne réagit pas aux attentes de la société ne joue pas pleinement son rôle", a-t-il martelé.
En vue de promouvoir l'action législative de la Chambre, il a émis le souhait de voir certains projets de loi soumis à la procédure de ratification, comme le projet de loi réglementant la grève et le projet de loi portant mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe.
Au niveau de la diplomatie parlementaire, le président de la deuxième Chambre du Parlement a confirmé que l'agenda de la Chambre comprend un certain nombre d'initiatives visant à accompagner la diplomatie nationale conformément aux Orientations de S.M le Roi Mohammed VI pour propulser le rayonnement du Royaume sur les plans continental et international.
Il a annoncé , dans ce cadre, que ladite Chambre abritera prochainement une importante conférence en partenariat avec l'Assemblée parlementaire de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et procèdera à l'élaboration d'un ambitieux projet de création d'un forum parlementaire afro-latino-américain, soutenu par plusieurs Parlements africains et latino-américains.
Il a, de même, rappelé que la Chambre s’est vu confier récemment la présidence de la Ligue des conseils de la Choura, des sénats et des conseils similaires d'Afrique et du monde arabe, affirmant que cette présidence lui permettra de continuer d'œuvrer pour faire partager la vision entre les conseils de la Choura dans le monde arabe et l'Afrique et de renforcer l'interaction et la coopération pour défendre les aspirations des peuples de la région.

Vendredi 13 Octobre 2017

Lu 1577 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés