Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rkia Derham : Les accords de libre-échange ont contribué à la hausse des exportations

Les droits de douane sur certains produits de textile provenant de Turquie, une mesure préventive, préférentielle et temporaire




Rkia Derham : Les accords de libre-échange ont contribué à la hausse des exportations
La secrétaire d'Etat chargée du Commerce extérieur, Rkia Derham, a affirmé, lundi, que le bilan des accords de libre-échange conclus avec les différents partenaires commerciaux était «excellent» et a contribué à la hausse des exportations.
En réponse à une question orale sur «l'évaluation des accords de libre-échange», posée par le groupe du Parti authenticité et modernité à la Chambre des représentants, elle a précisé que ces accords ont contribué à l'augmentation des exportations qui ont atteint durant les dix dernières années un taux de croissance de 16.4%, avec les Etats-Unis, de 13% dans le cadre de la Convention de facilitation et de développement des échanges commerciaux entre les pays membres de la Ligue arabe et de 16% dans le cadre de l'Accord d'Agadir.
Le rythme des exportations a également progressé de 12% avec les Emirats arabes unis, de 30% avec la Turquie et de 11,30% dans le cadre de l'accord de libre-échange avec l’Union européenne, a ajouté Rkia Derham.
Elle a, par ailleurs, souligné que l'aggravation du déficit commercial n'est pas nécessairement liée aux accords de libre-échange conclus avec les partenaires du Royaume, mais est principalement attribuée à la conjoncture économique du Maroc caractérisée par l'augmentation des investissements, dans le cadre des grands chantiers initiés, qui se répercutent sur l'augmentation des importations des matériaux d'équipement, de matières premières, des produits semi-finis, qui entrent dans la production nationale destinée aux marchéx intérieur et extérieur, ce qui contribue à la réduction de leurs coûts lorsqu'ils sont importés dans le cadre de ces accords.
Le déficit est également dû à la demande croissante de certains intrants, produits et réexportés, ainsi qu'à la hausse de la facture du blé et de l'énergie qui contribue amplement à l'aggravation du déficit commercial, a-t-elle relevé.
La secrétaire d'Etat chargée du Commerce extérieur a, par ailleurs, indiqué en réponse à une question sur la «protection de l'industrie nationale» présentée par le Groupe socialiste à la Chambre des représentants que les droits de douane imposés à certains produits textile-habillement provenant de Turquie constituent une mesure préventive, préférentielle et temporaire prise en raison de la hausse de l'importation de ces produits.
Rkia Derham a déclaré, dans ce sens, que le but de cette mesure, publiée au Bulletin officiel du 8 janvier, était de protéger le produit national contre la concurrence «féroce» de ces produits.
La secrétaire d'Etat a également souligné que cette mesure s'inscrit dans le cadre de l'accord de libre-échange liant le Maroc à la Turquie, étant donné qu'en vertu d'une de ses clauses, le Royaume est habilité, le cas échéant, à entreprendre des démarches pour protéger son produit national.
Rkia Derham a également souligné que plusieurs mesures de protection commerciale ont été prises dans le cadre des efforts du Secrétariat d'Etat chargé du Commerce extérieur pour protéger les produits marocains contre les pratiques commerciales illégales et atténuer les effets de la concurrence résultant, notamment, de l'importation massive de certains produits. Avant la mise en œuvre des dispositions de protection commerciale, le Secrétariat d’Etat a reçu de nombreuses plaintes en provenance des acteurs dans différents secteurs productifs nationaux mettant en cause l'impact de pratiques de dumping et réclamant l'application de mesures de protection contre ces importations, a-t-elle noté.
Elle a, de même, assuré que son département est entièrement disposé à examiner les plaintes déposées par les représentants des secteurs productifs nationaux, appelant à adopter des mesures de protection commerciale appropriées face aux importations qui les menacent et leur portent préjudice, conformément aux conditions et règles prévues dans les accords commerciaux et la législation nationale.

Mercredi 17 Janvier 2018

Lu 845 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés