Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rkia Alaoui: La crise sanitaire nous a pris de court

Présidente du Conseil régional du tourisme à Tanger-Tétouan-Al Hoceima


Rkia Alaoui: La crise sanitaire nous a pris de court
La pandémie a eu un impact catastrophique sur le secteur touristique national. L’impact de la crise actuelle (Covid-19) est brutal. Contraints de suspendre leurs activités dès la mi-mars 2020, plus de 8000 entreprises touristiques (hébergement, restauration, agences de voyages, transport touristique et location de voiture) ne font plus recette. Le pays a perdu des milliers d’arrivées et on évalue les pertes que subira le secteur entre 2020 et 2022 à 138 milliards de DH. Qu'en est-il pour la région deTanger-Tétouan-Al Hoceima ? Rkia Alaoui, présidente du Conseil régional du tourisme à Tanger-Tétouan-Al Hoceima y répond dans cet entretien accordé à la MAP.

Quelle a été la réaction du Conseil régional du tourisme à Tanger-Tétouan-Al Hoceima face à la crise sanitaire ?
Notre secteur a affronté plusieurs crises de différents types tout au long des dernières décennies. Si vous aviez demandé à n’importe quel opérateur quelle serait la prochaine crise exogène que pourrait affronter le secteur, aucun n’aurait pu prédire que la réponse serait une pandémie mondiale. Donc, comme l’ensemble des opérateurs, cette crise nous a pris de court.

Quelle est votre vision pour surmonter cette phase critique ?
Pour dépasser cette étape, il est désormais clair que les campagnes de vaccination au Maroc et à l’international doivent se faire et réussir. Sinon, nous traînerons toujours avec des réticences et une pandémie qui ne s’éteint pas. Nous nous réjouissons de l’avancement rapide qui se fait, surtout qu’il y a quelques semaines, nous n’étions pas sûrs à 100% que les vaccins seront efficaces contre ce virus. Désormais, le plus grand challenge est la distribution et la vaccination à grande échelle. Le Maroc, qui a commandé 65 millions de doses, est en pole position pour réussir lui aussi sa campagne, qui, on l’espère, se fera dans les meilleurs délais. Si c’est le cas, les opérateurs de notre secteur pourront commencer à respirer.

Quelles sont les activités que vous avez menées et quelles sont vos propositions pour permettre une reprise du secteur ?
Durant 2020, nous avons redoublé d’efforts afin non seulement de préserver l’image de notre région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, mais aussi la renforcer. Ceci s’est fait à travers des campagnes de relations presse, où plusieurs membres du CRT ont pris la parole à travers la presse nationale, mais aussi à travers la communication faite via cette presse pour annoncer le lancement de plusieurs de nos initiatives. Parmi ces initiatives, la réalisation d’un travail de réflexion dans le cadre du comité national des CRT, avec à la clé un ensemble de propositions qui ont été soumises au ministère du Tourisme et des échanges avec les équipes de l’ONMT pour la réalisation d’un plan d’actions durant et post-pandémie. Toujours durant la crise, le CRT a continué à travailler sur ces outils de communication en restant concentré sur l’après-pandémie. A cet effet, 2020 a connu le lancement de l’écosystème digital touristique de TTA, composé d’un nouveau site web qui accompagne le touriste pour sa recherche d’inspiration, sa planification, mais aussi pour expérimenter la destination. Le CRT a aussi mis à jour l’application Visit Tanger, et a lancé les applications Visit Tetouan & Tamuda, Visit Chefchaouen et Visit Al Hoceima. Ces outils ont été accompagnés par un système de collecte et analyse des données, afin de nous permettre de mieux comprendre le comportement de nos clientèles. Le CRT a également préparé de nouveaux plans touristiques, des dépliants pour explorer les destinations régionales de un à plusieurs jours, ainsi qu’une brochure dédiée pour le marché chinois.

Quel programme avez-vous établi pour revivifier le tourisme dans la région du Nord ?
Pour réussir la reprise touristique tant escomptée en 2021, nous avons mis en place un ensemble de projets, en l'occurrence : Tout d’abord, l’organisation du salon Connect 2021 à Tanger, l’un des principaux salons de développement des routes aériennes en Europe. Ensuite, la réalisation de la Bourse virtuelle du tourisme, qui sera un salon B to B où seront organisés speed networking, séminaires et conférences. Enfin, la réalisation d’une campagne promotionnelle vers nos marchés cibles, pour marquer la présence active de la région et mettre en avant son offre Le travail continuera sur la mise à jour des outils de promotion, telles que la documentation touristique, les photos et vidéos.

Libé
Lundi 4 Janvier 2021

Lu 674 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS