Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Richard Linklater se lance dans un tournage qui va durer vingt ans




Richard Linklater se lance dans un tournage qui va durer vingt ans
Le réalisateur américain Richard Linklater, réputé pour ses projets ambitieux et décalés, a annoncé que son prochain tournage allait s'étendre sur une période de vingt ans.
Le cinéaste avait déjà tourné son film "Boyhood" (2014) par intermittence sur une période de douze ans, ce qui avait permis à son acteur principal, Ellar Coltrane, de vieillir naturellement entre l'âge de cinq ans et son entrée à l'université.
Le film a valu en 2015 un Oscar à l'actrice Patricia Arquette. Richard Linklater, 59 ans, veut battre son record pour l'adaptation de la comédie musicale de Stephen Sondheim, "Merrily We Roll Along", qui raconte l'histoire d'un compositeur qui quitte Broadway pour venir produire des films à Hollywood. "J'ai vu « Merrily » pour la première fois dans les années 1980 et je suis tombé amoureux, je ne peux pas imaginer un meilleur endroit où passer les vingt prochaines années de ma vie que dans une comédie musicale de Sondheim", explique le réalisateur dans un communiqué transmis à l'AFP vendredi. "Je ne me lance pas dans cette aventure pluriannuelle à la légère, mais ça me semble être la meilleure - et peut-être la seule - manière de rendre justice à cette histoire au cinéma", poursuit-il.
La comédie musicale originale débute à Hollywood avant de remonter dans le temps, ce qui signifie que M. Linklater devrait attendre une vingtaine d'années avant de filmer les scènes d'ouverture de son film.
"La chose la plus ambitieuse dans ce projet extraordinaire que nous entreprenons avec Richard Linklater est que nous avons l'audace d'imaginer qu'il y aura encore une planète dans vingt ans", ont lancé sur Twitter les studios Blumhouse, qui coproduisent le film. Beanie Feldstein ("Booksmart"), Ben Platt ("The Hit Girls") et Blake Jenner ("Everybody Wants Some!!") en seront les vedettes.

Mardi 3 Septembre 2019

Lu 358 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.