Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Retrait du PJdiste Daoudi et entrée en scène de Oualalou : L’élection du maire de Rabat a lieu aujourd’hui




La nouvelle est tombée dimanche soir, entretenant de plus belle le suspense sur l’identité du prochain locataire de la mairie de Rabat. Les islamistes du PJD ont retiré la candidature de l’un de leurs dirigeants, Lahcen Daoudi, à la mairie de  Rabat et soutiennent celle de l’Usfpéiste Fathallah Oualalou, élu de Rabat et premier secrétaire-adjoint du parti de la Rose. Annonce en a été faite par Abdelilah Benkirane, le patron du PJD, lors d’une conférence de presse au cours de laquelle il a notamment expliqué que sa famille politique  avait pris conscience que  des électeurs de l’alliance sous forme de front que composent le PJD, l’USFP, l’Istiqlal, le RNI et un groupe de dissidents du PAM, à Rabat, n’allaient pas voter pour l’islamiste Daoudi. « Il semblerait que les élus istiqlaliens aient reçu des consignes de leur direction pour ne pas donner leurs voix à notre candidat. Nous avons alors compris que notre coalition pouvait être mise en danger. Les membres de l’alliance ont alors proposé le retrait de Lahcen Daoudi au profit de M. Oualalou », a déclaré A. Benkirane à « Libération ». Du côté de l’Union socialiste des forces populaires, prudence et circonspection sont de mise. Joint au téléphone hier matin, 24 heures après l’annonce faite par le PJD, Fathallah Oualalou s’abstient de faire tout commentaire. « Attendons mardi, c'est-à-dire le jour de l’élection,  pour voir ce qui va se passer. L’information est la suivante : le PJD a retiré son candidat. Maintenant toutes les hypothèses sont possibles », s’est-il contenté de nous répondre.
Pour Driss Lachgar, élu de la liste du Souissi, à Rabat, le choix de Fathallah Oualalou procède du renforcement du front contre la dépravation que nous avons constitué. Conformément à la méthodologie démocratique, le premier parti, c'est-à-dire le PJD, avait son candidat. Aujourd’hui, il y a eu un changement et il s’agit de l’inscrire dans le cadre d’une bataille que le Front entend remporter. Notre parti, l’USFP, n’était pas demandeur. Mais c’est en toute responsabilité et en toute maturité aussi que les autres membres de notre coalition ont marqué leur adhésion à Oualalou pour renforcer la bataille contre la dépravation », explique D. Lachgar.
A la veille de l’ouverture de la campagne électorale pour les élections du 12 juin, le candidat F. Oualaou avait livré sa vision de l’avenir de Rabat, cette ville au statut particulier. Dans un long entretien accordé à Libération, cet Ittihadi a dessiné les contours de sa ville, une capitale du 21ème siècle qui n’oublie à la marge aucun de ses habitants. « Il s’agit de faire en sorte que Rabat réponde aux défis, aux enjeux du 21ème siècle, une capitale du 21ème siècle, fière de son passé. En même temps Rabat est appelée à se diversifier, à ne plus rester prisonnière de l’Administration. Mais il est important que les revenus et les activités soient diversifiés. Rabat doit le faire dans un cadre régional avec Salé, Témara, Skhirat, bref, avec toute la région Rabat-Salé-Zemmour-Zaers. C’est la capitale du Royaume. L’élite vit à Rabat et la ville est appelée à devenir de plus en plus le premier  centre de rayonnement culturel  du Maroc ».
C’est ce mardi matin, au siège de la Wilaya de Rabat qu’a lieu l’élection du prochain maire de la capitale.  En principe, deux candidats sont en lice,  Omar Bahraoui, le maire MP sortant et l’Usfpéiste Fathallah Oualalou, pour une élection qui aura fait durer le suspense jusqu’au bout.

Narjis Rerhaye
Mardi 23 Juin 2009

Lu 1770 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com