Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Requête pour que le Nouvel An amazigh devienne une fête nationale




L’approche du Nouvel An amazigh, le 13 janvier de chaque année, fait remonter à la surface une requête lancée, il y a des années déjà. Activistes et citoyens s’attellent depuis quelques jours pour réitérer cette doléance consistant à reconnaître officiellement le Nouvel An amazigh comme fête nationale. Ces dernières années, des dizaines d’associations à travers le Royaume ne ratent pas l’occasion de la célébration du Nouvel An amazigh pour appeler l’Etat à officialiser cette journée.
La situation actuelle semble être en porte-à-faux avec les termes de la Constitution de 2011 qui reconnaît l’amazigh en tant que langue officielle du pays, arguent les activistes, mais aussi avec une reconnaissance internationale, via l’initiative de l’Unesco, classant le Nouvel An amazigh dans la catégorie de patrimoine universel immatériel.
Sur les réseaux sociaux, les activistes, mais aussi de nombreux citoyens ont inséré un message clair, appelant à la reconnaissance officielle du Nouvel An, en tant que fête nationale. «Nous ne comprenons pas bien comment tournent les choses à ce sujet, car, l’on célèbre au Royaume plusieurs fêtes qui n’ont pas une forte présence et ne sont pas enracinées dans l’imaginaire encore moins dans la culture des gens, ce qui met aujourd’hui le gouvernement devant ses responsabilités dans ce sens», déclare Ahmed Dahmani, président de l’Association Alternatives Citoyennes (ALCI).
Pour le président d’Azetta, Abdellah Badou, les célébrations prévues pour cette année auront lieu sous le thème révélateur de la reconnaissance de cette journée, et nous n’admettrons plus aucune tergiversation à ce sujet, car il ne s’agit que de traduire dans le fond l’esprit de la Constitution et de la consécration internationale de cette journée ancestrale.
Plusieurs associations marocaines et de Marocains à l’étranger, ont annoncé l’organisation, cette année, du Nouvel An amazigh, qui coïncide avec le 13 janvier 2017.
Cette journée est inscrite dans le calendrier amazigh en usage en Afrique du Nord. On l’utilise pour régler les travaux agricoles saisonniers. Il présente des similitudes avec le calendrier julien de par le décalage hérité de la réforme du calendrier grégorien.

 

Mustapha Elouizi
Samedi 23 Décembre 2017

Lu 1612 fois


1.Posté par Hamid le 30/12/2017 19:36
La politique de surenchère identitaire continue de plus belle. Reconnaissance officielle de la langue ne veut pas dire reconnaissance officielle de tout ce qui a trait de près ou de loin à l'amazigh. Quand je vois des drapeaux amazigh et celui de l'éphèmere république amazigh et aucun drapeau marocain lors de manifestation au Maroc , j'affirme qu'il sagit de revendication identitaire qui risque fort de déraper vers une sorte de nationalisme et de discrimination nuisible au vivre ensemble. Il devrait avoir davantage de chose qui nous rassemble que de choses qui nous divisent mais ces personnes tenant d'une spécification identitaire veulent au contraire se démarquer le plus possible des arabes marocains. Un exemple de cet extrémiste est celui d'une poétesse amazigh qui avait dis sur facebook qu'il fallait reconnaitre le kurdistan Irakien autonome ou alors elle et les siens allait égorger les khalijis et expulser les arabes du Maroc.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés