Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Redemption Day” de Hicham Hajji à l’affiche du NYC Independent Film Festival

Le long-métrage a suscité colère et indignation en Algérie



“Redemption Day”, thriller d’action, écrit, produit et réalisé par le cinéaste marocain Hicham Hajji, sera à l’affiche de la 12ème édition du NYC Independent Film Festival. Sa projection est prévue pour le 8 juin prochain au Producers Club, à New York.
Cinéaste passionné et talentueux, Hicham Hajji est également «l’un des premiers marocains/arabes à écrire, produire et réaliser un long-métrage hollywoodien», souligne Dennis Cieri, fondateur du NYC Independant Film Festival, dans une déclaration accordée à Ein Press Wire.
Sorti en janvier dernier, le film qui est également disponible sur différentes plateformes de streaming, raconte l’histoire de Kate Paxton (campé par Serinda Swan), une célèbre archéologue américaine qui se rend au Maroc après la découverte des plus vieux ossements humains, datant de 300.000 ans, dans la région de Youssoufia, faisant de Jebel Ighoud le nouveau berceau de l’humanité. Son travail de recherche la conduit vers la frontière algérienne, où elle se fait kidnapper par un groupe terroriste dirigé par Jaafar El Hadi (rôle tenu par le célèbre Franco-Algérien Samy Naceri). Son mari, Brad Paxton (incarné par Gary Dourdan), un Marine qui a décroché de nombreuses décorations pour ses faits d’armes sur le champ de bataille, va tout faire pour tenter de la sauver dans une mission délicate et périlleuse, avec l’aide d’un agent marocain spécialisé dans la lutte antiterroriste, incarné par Brice Bexter El Glaoui et celle de l’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, joué par Andy Garcia qui a accédé au rang de star après sa performance dans “Le Parrain III”. Un film qui lui a également valu l’Oscar du meilleur second rôle.
D’autres célèbres acteurs ont également pris part à cette superproduction marocaine tournée entre les Etats-Unis et le Maroc (Merzouga, Marrakech, Rabat et Casablanca), dont Robert Knepper (“Prison Break” et “Hunger Games”), Ernie Hudson (“Ghostbusters”) et Martin Donovan (“Ant Man”).
Primé dans la catégorie du «Meilleur film» au Festival du film de New York, “Redemption Day” avait suscité colère et indignation en Algérie, même avant sa sortie. La bande-annonce du film dont les faits se déroulent entre les deux pays a suffi pour provoquer la colère des internautes et des médias algériens. Le site Algériepatriotique qui a accusé le film de «ternir l’image de l’Algérie dans le monde» avait estimé que «l’objectif du film est de montrer que l’Algérie est un pays où il n’est question que de violence et de terrorisme». Une conclusion que les médias algériens ont déduit du pitch du film, sans même le visionner. Surpris par la polémique provoquée par son long-métrage, Hicham Hajji avait répondu à ses détracteurs à travers ses comptes officiels sur les réseaux sociaux: « Ils ont dit que Redemption Day a été financé par le gouvernement marocain pour montrer que nos frères algériens sont des terroristes … c’est faux ! », a écrit le cinéaste sur son compte Twitter, avant de poursuivre :«Peut-être que vous devez d’abord regarder le film avant de juger».
Pour ceux qui ne le connaissent pas, Hicham Hajji est né en 1982 à Rabat. Après avoir fait des études de cinéma à Montréal, il a travaillé sur des clips vidéos de célèbres artistes internationaux pendant plus d’un an, avant de rentrer au Maroc où il a travaillé en tant que premier assistant réalisateur sur de nombreux longs métrages marocains et étrangers. Après plusieurs années d’expériences, il décide, en 2008, de créer sa propre société de production. Quelques années plus tard, le cinéaste quitte son pays natal pour s’installer à Los Angeles et y développer une filiale de sa société. Aujourd’hui, il produit des films américains mais continue toujours de travailler au Maroc pour le compte de superpoductions étrangères. 

Mehdi Ouassat
Mercredi 19 Mai 2021

Lu 663 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS