Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Rabat immortalisé dans un livre de photographie


Libé
Vendredi 27 Août 2021

Rabat immortalisé dans un livre de photographie
"Rabat-Salé dans l'intimité d'un photographe" est un beau-livre, réalisé par le photographe Michel Nachef et paru récemment aux éditions la Croisée des chemins.

Cette œuvre illustrée de 256 pages, est un regard dit intime du photographe, mettant en lumière les richesses et l’histoire de la région et de ses monuments historiques notamment Le Chellah, les Oudayas et Ribat Al Fath. Ces photographies sont accompagnées de textes d’auteurs de divers horizons et différentes nationalités, à savoir Mahmoud Darwich, Zulîkha Abou Rîcha, Ibrahim Abdel Majid, Nicole Barrière, Mohamed Al Rumaihi, Lotfia Dlimi, Rose Boileau, Bahaa Trabelsi, Giuseppe Conte, Zhao Si, Victor Alfonso Maldonado, Hélène Stafford, Françoise Lalande, Moncef Wahaibi, Guy Bennett et Carène Wood pour ne citer que quelques uns.

Michel Nachef est un photographe né au Liban en 1936. Il a vécu au Maroc durant 50 ans. Sa carrière est basée sur la conservation du patrimoine architectural et humain. Il commença alors une œuvre sur la culture populaire des années 80, en photographiant plusieurs moussems dans diverses régions du Maroc, offrant aux regards une liberté opposée aux stéréotypes occidentaux, sur la considération du corps et des célébrations. Influencé ainsi par la photographie américaine, Michel Nachef déploie une vision emphatique de son pays d’adoption recherchant dans l’authentique, le moyen de sublimer les sens du sujet marocain

Littérature

"Tremblement de terre à Agadir : Récits d'une rescapée 1960-2020" de son auteure Orna Baziz, a été publié par les éditions La Croisée des chemins.

Ce livre de 396 pages, raconte les événements de la nuit du 29 février 1960, troisième nuit du Ramadan, qui ont changé à jamais le visage d'Agadir, une ville où le soleil brillait 365 jours par an. Douze secondes ont suffi pour effacer une ville entière et engloutir une grande partie de ses habitants. Entre douze et quinze mille êtres ont succombé. Vingt mille autres sont restés sans toit. Soixante ans plus tard, la terre tremble encore dans le cœur des rescapés.

Orna Baziz, née Régine Riboh, à Agadir, au Maroc, vit actuellement à Jérusalem où elle enseigna l’hébreu (langue et littérature) à l’Académie des lettres. Auteure de nombreux articles en littérature, cultures et civilisations, elle publie six livres : La révolte chez Élie Wiesel et chez Albert Camus, Les vases ne pourront jamais contenir l’abondance, La femme dans l’œuvre de David Shahar, Pêché et repentir, Maximes des Pères et Hagadat Agadir, récit d’une ville brisée.


Lu 971 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >