Facebook
Rss
Twitter









Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rabat consterné par les assertions algériennes

Le rappel du consul général du Maroc à Oran a été décidé à l’initiative exclusive du Royaume





Rabat consterné par les assertions algériennes
Le Maroc a exprimé sa consternation face aux allégations du porte-parole de la présidence algérienne qui a affirmé, mardi, que "le consul du Maroc avait effectivement quitté le territoire national à la demande de l’Algérie" et que "l’attitude du consul marocain n’était pas étonnante car c’est un officier des renseignements marocains ».
"Le Maroc a, d’abord, pensé ne pas réagir à ces affirmations irresponsables auxquelles nous sommes habitués depuis des décennies", a indiqué le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, en réponse à une question de la MAP. 
"Toutefois, devant la gravité extrême de tels propos", le ministre a souligné que "le Maroc exprime sa consternation face à ces allégations émanant d’un représentant d’une institution censée faire preuve de discernement et de retenue", notant que le Royaume "s’interroge sur les véritables motivations derrière cette nouvelle escalade et la volonté permanente de l’Algérie d’alimenter un climat de suspicion qui va à l’encontre de toutes les règles de bon voisinage ».
"Le Maroc rejette ces assertions ridicules et sans fondement", a-t-il poursuivi, précisant que "le consul général du Royaume à Oran est un cadre du ministère, justifiant d’une carrière longue de 28 ans, aussi bien au service central que dans plusieurs postes à l’étranger".
Dans ce sens, Nasser Bourita rappelle que "dans un souci de préserver la sérénité des relations bilatérales, notamment dans le contexte régional et international difficile lié au Covid-19, j’ai pris l’initiative d’appeler mon homologue algérien, pour lui dire que quelle que soit la véracité des propos attribués au consul, le Maroc a décidé son rappel immédiat".
De ce fait, explique-t-il, "le rappel du consul a été décidé à l’initiative exclusive du Maroc même s’il s’est toujours acquitté de ses fonctions de manière tout à fait convenable et professionnelle", faisant savoir qu'"à aucun moment, le Royaume n’a reçu, de la part des autorités algériennes, une quelconque demande officielle formelle de rappel de son consul général".
"Conformément à la politique prônée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc a toujours opté pour l’apaisement dans ses relations avec l’Algérie. Afin d’éviter l’escalade, il se garde même de communiquer sur les provocations multiples et les attaques médiatiques commandées à l’encontre du Royaume", a conclu Nasser  Bourita.

 

Jeudi 11 Juin 2020

Lu 700 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.