Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Quand plus rien ne te retient” , nouveau roman de Mounir Ferram





“Quand plus rien ne te retient” est le titre du quatrième ouvrage de l’auteur Mounir Ferram, paru récemment aux éditions Edilivre, à Paris. Publié en format roman, ce livre de 148 pages traite, comme chacun des précédents, une thématique spécifique inspirée de la vie de tous les jours au Maroc, indique-t-on dans un communiqué, ajoutant que l’écriture est parfois l’émanation d’une réminiscence ou d’un destin collectif.

“Quand plus rien ne te retient” relate le vécu d’un étudiant marocain de condition sociale modeste, confrontant des situations complexes souvent dénuées de toute humanité: le mépris, l’incompréhension, l’injustice et l’hypocrisie d’une société de duplicités.

À tout moment, des questionnements profonds et amers l’assaillent: continuer à croire en son espoir ou céder ? Vivre ici ou ailleurs ? Parfois juste oublier provisoirement, afin d’échapper à l’abattement... “J’ai vécu cette expérience d’écriture dans des dispositions de symbiose et de détachement. Les deux sont essentielles à l’écriture. Le recul est incontournable pour parvenir à ce fond commun qui nous lie, tous, dans notre quête d’un sens à notre existence”, explique l’auteur de l’ouvrage, cité par le communiqué. La sociologie et la psychologie caractérisent l’écriture profonde de ce roman. Elles servent de leviers de connaissance et de compréhension de la condition humaine, des formes de limitations et d’oppressions qu’elles peuvent imposer à des jeunes marocains. Toutefois, il n’y a, aucunement, de fatalité ni de déterminisme. La dignité et la volonté sont plus forts et capables de transfigurer les territoires de l’impossible !

“L’écriture m’est une passion. Elle est consubstantielle à une forme de vivre librement, de doute et de remises en question nécessaires à notre équilibre humain”, souligne M. Ferram, qui rappelle l’expression d’Henri Michaux: “J’écris pour me parcourir. Peindre, composer, écrire: me parcourir. Là est l’aventure d’être en vie’”.

Docteur et chercheur universitaire, Mounir Ferram, passionné par l’écriture, tente de déchiffrer, dans l’altérité et la différence des cultures, la vie dans ses multiples expressions humaines. Une quête, certes, troublante mais captivante qu’il mène, avec passion, depuis plusieurs années.

Libé
Dimanche 27 Décembre 2020

Lu 210 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Avril 2021 - 04:28 Bientôt une suite du film Downton Abbey