Elza Soares: La diva noire de la chanson brésilienne symbole de résistance et de courage

 

Quand Britney Spears chantait son mal-être


Libé
Vendredi 9 Juillet 2021

Quand Britney Spears chantait son mal-être

"Je n'ai pas besoin que quelqu’un me dise ce que je veux et ce que je vais faire de mon destin", chantait Britney Spears, en 2001, dans son single Overprotected. Vingt ans plus tard, la popstar "déprimée" et "traumatisée" a demandé, le 23 juin dernier, de lever la tutelle dont elle fait l'objet depuis 2008. Une tutelle stricte qu'elle dit "abusive", et décrit comme "un moyen de contrôle oppressant à son encontre".

Si c'est la première fois que la chanteuse parle publiquement de son manque de liberté, il s'agit, en réalité, d'un thème récurrent de ses chansons - y compris dans celles datant d'avant son placement sous tutelle. En se plongeant dans la discographie de Britney Spears, plusieurs sujets reviennent fréquemment: son besoin vital de se libérer, la cage dorée dans laquelle elle semble enfermée, l'impact négatif des tabloïds, les failles de la célébrité, l'emprise de son entourage ou encore son manque d'indépendance.

Comme prémonitoires, certaines de ses paroles annonçaient déjà, au début de sa carrière, les difficultés qu'elle allait rencontrer. D'autres semblent dissimuler les appels à l'aide d'une jeune femme sans libre-arbitre. A l'heure où Britney se bat pour retrouver sa liberté, certaines de ses chansons prennent alors une toute autre dimension, et résonnent différemment dans le cœur de ses fans, fédérés par le hashtag #FreeBritney. Tour d'horizon, en musique, de ces morceaux qui font écho à ce que traverse la chanteuse.

-"Lucky" (2000)

Deuxième single de son deuxième album studio, Oops I Did It Again, Lucky raconte l'histoire d'une superstar au succès phénoménal. Belle, chanceuse et heureuse (du moins en apparence), Lucky, malgré sa gloire, "pleure, pleure, pleure". "S’il ne manque rien à ma vie, alors pourquoi ces larmes coulent-elles la nuit?", chante Britney Spears.

Les paroles tristes et mélancoliques, qui illustrent les angoisses liées à la célébrité et la solitude des artistes ("Mais dis-moi, il se passe quoi quand tout s'arrête?"), sont noyées sous une mélodie et un rythme entêtants et joyeux.

Ce titre, bien qu'il parle d'une "Hollywood girl" et non d'une musicienne, était une parfaite (bien que lugubre) illustration du futur de Britney Spears. Il a d'ailleurs pris une toute autre dimension fin juin, lorsque la star a pris la parole au tribunal de Los Angeles.

"J'ai dit au monde que je suis heureuse et que je vais bien, mais je suis traumatisée", a lancé l'artiste, âgée de 39 ans. "Je ne suis pas heureuse, je ne peux pas dormir. Je suis tellement en colère", a-t-elle insisté, assurant "pleurer tous les jours". Quelques heures après ce témoignage poignant, la chanteuse en a remis une couche sur Instagram:

"En tant qu'être humain, chacun de nous veut une vie de rêve, et d'après ce que je publiais, ma vie pouvait avoir l'air incroyable", a-t-elle expliqué au sujet de ses photos et vidéos où elle avait l'air heureuse. "J'attire votre attention là-dessus, parce que je ne veux pas que les gens croient que ma vie est parfaite, parce qu'elle ne l'est pas du tout, et si vous avez lu les dernières informations sur moi, vous en avez désormais la confirmation".

- "Overprotected" (2001)

Overprotected est le deuxième single de son troisième album studio, sobrement intitulée Britney. Dans cette ode à la liberté, la popstar revendique son envie de s'émanciper, déplore le manque de contrôle qu'elle a sur sa propre vie et se plaint d'être "surprotégée".

"J'ai besoin d'espace, d'amour, et de moi-même", commence-t-elle, avant de poursuivre, quelques lignes plus tard: "Je ne veux pas être autant protégée", ou encore: "Je leur dis ce que j’aime, ce que je veux et ce que je ne veux pas, mais chaque fois que je le fais, on me corrige".

Vingt ans avant de demander la levée de sa tutelle, Britney Spears chantait déjà ce qu'elle allait réclamer au tribunal: qu'on la laisse être libre de faire ses propres choix.



Lu 750 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Janvier 2022 - 17:00 Orlando Bloom et Katy Perry parents comblés