Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Projection en avant-première de “Razzia” de Nabil Ayouch




Le nouveau film du réalisateur Nabil Ayouch, "Razzia", qui traite des droits des femmes et des libertés individuelles, a été projeté, lundi, en avant-première à Casablanca. L'histoire se passe dans la métropole, où cinq destinées sont reliées sans le savoir, à travers des situations aux problématiques contemporaines et universelles. Les personnages ont en commun la même quête de liberté. Le principal personnage, Salima, s'émancipe du patriarcat, notamment dans des scènes de femmes prêtes à défendre leurs droits. La trame tourne autour des histoires croisées des autres protagonistes, qui veulent s'affranchir chacun à sa manière des carcans sociaux.
Dans une déclaration à la presse, Nabil Ayouch estime que les cinq personnages principaux de Razzia "sont l'incarnation de l’espoir, car chacun d'entre eux évoque, à sa manière, une différence ou un intérieur qui nous garde vivants"."Ce sont des gens ordinaires que nous rencontrons dans la vie quotidienne et qui deviennent héroïques par les combats individuels qu'ils mènent", a-t-il dit.
Pour Maryam Touzani, qui interprète le rôle de Salima, ce film offre "un espace de vie, d’espoir et de rêve". Et d'expliquer: "J'ai vu en ce personnage des caractéristiques qui sont réellement les miennes et que j'ai pu porter au grand écran grâce à l'encadrement du réalisateur".
Outre Maryam Touzani, les premiers rôles sont notamment campés par Amine Ennaji, Abdelilah Rachid, Dounia Binebine, Abdellah Didane et Saadia Ladib.

Mercredi 7 Février 2018

Lu 445 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 18:55 Le secteur du livre affaibli par la pandémie

Vendredi 18 Septembre 2020 - 16:57 Décès de Mohamed Talal